Ecoutez Radio Sputnik
    Federica Mogherini

    Les tendances séparatistes en Europe inquiètent Bruxelles

    © REUTERS / Francois Lenoir
    International
    URL courte
    10602
    S'abonner

    L'organisation éventuelle d'un référendum en République serbe de Bosnie (une des entités composant la Bosnie-Herzégovine) provoque l'inquiétude des dirigeants de l'UE, qui y voient l'essor des tendances séparatistes.

    Federica Mogherini, haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, a exprimé son inquiétude par rapport à l'intention des autorités de la République serbe de Bosnie d'organiser un référendum sur les compétences de la Cour suprême et du parquet de la Bosnie-Herzégovine, considéré comme un premier pas vers l'indépendance.

    "Je constate que pour l'instant, la date du référendum n'est pas fixée, ce qui signifie qu'il est encore possible de l'éviter, car son organisation pourrait effectivement créer des problèmes pour l'évolution de la situation", a déclaré la chef de la diplomatie européenne.

    La République serbe est l'une des deux entités qui composent l'Etat de Bosnie-Herzégovine. Elle a été officiellement formée suite à la signature des accords de Dayton de 1995 mettant fin aux combats interethniques qui ont eu lieu en Bosnie-Herzégovine.

    En 1992, des Serbes bosniaques ont déclaré l'indépendance de la République serbe en réponse à la sortie de la Bosnie-Herzégovine de l'Etat de Yougoslavie initiée par les Bosniaques musulmans.

    La République serbe qui était une des parties prenantes de la guerre sanglante en Bosnie-Herzégovine, avait le statut de république autoproclamée et non reconnue par les autres Etats jusqu'à la signature des accords de Dayton.

    En 2008, le parlement de la République serbe a adopté une résolution selon laquelle l'entité pourrait se séparer de l'Etat de Bosnie-Herzégovine si la plupart des pays membres de l'Onu et de l'UE reconnaissaient l'indépendance du Kosovo. En décembre 2012, ces conditions ont été réunies — l'indépendance du Kosovo a été admise par 97 Etats membres de l'Onu et par 22 Etats membres de l'UE.

     

    Lire aussi:

    L'UE peine à modifier sa "position commune" sur Cuba
    L'UE, un empire à bout de souffle
    Média allemand: ce qui unit l’UE est la crainte
    Tags:
    conflit interethnique, guerre, séparatistes, indépendance, Union européenne (UE), Federica Mogherini, Bosnie-Herzégovine, République serbe de Bosnie, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik