International
URL courte
0 47
S'abonner

Le premier ministre turc Ahmet Davutoglu a confirmé vendredi le fait que la Turquie et les Etats-Unis étaient parvenus à un accord concernant la lutte contre l'EI.

Suite à de longues négociations, les Etats-Unis et la Turquie ont conclu un accord autorisant les avions de la coalition menée par Washington à utiliser la base aérienne américaine d'Incirlik, située non loin de la frontière syrienne, pour mener des frappes contre les djihadistes de l'Etat islamique, ont confirmé jeudi des responsables américains de la défense.

"L'accès aux bases turques comme la base aérienne d'Incirlik augmentera l'efficacité opérationnelle de la coalition" militaire qui combat le groupe Etat islamique, a rapporté un responsable militaire américain.

"Maintenant tout le monde a compris à quel point les thèmes, soulevés par la Turquie étaient importants. Si la zone de sécurité (dans le nord de la Syrie, ndlr), dont nous avions parlé il y a trois ans, avait été créée, l'EI ne se serait pas approché des frontières turques, et nous n'aurions pas aujourd'hui un tel flux de réfugiés. Nous avons trouvé un accord avec les Etats-Unis sur la résolution des problèmes qui nous préoccupent, mais je ne révèlerai pas les détails", a déclaré le premier ministre turc, Ahmet Davutoglu.

La Turquie s'est résolument engagée dans la lutte contre l'Etat islamique, en menant vendredi son premier raid aérien contre des positions djihadistes en Syrie, quatre jours après un attentat-suicide meurtrier attribué à une femme kamikaze de 18 ans appartenant à l'Etat islamique.

"La République de Turquie est déterminée à prendre toutes les précautions pour défendre la sécurité nationale", explique dans un communiqué le premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

En outre, plus de 250 personnes soupçonnées de liens avec des organisations terroristes avaient été arrêtées vendredi par la police dans treize provinces du pays dans le cadre d'une opération antiterroriste lancée dans tout le pays contre Daesh et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Lire aussi:

Turquie: 25 morts dans une explosion dans une ville frontalière avec la Syrie
Twitter inaccessible en Turquie suite à l'attentat de Suruc
La guerre contre Daesh ne sera pas gagnée par les bombes
Aucune excuse pour «ceux qui développent de nouveaux plans d’agression», prévient Poutine le Jour de la Victoire
Tags:
base aérienne d'Incirlik, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Etat islamique, Ahmet Davutoglu, Syrie, États-Unis, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook