Ecoutez Radio Sputnik
    Photo de famille au terme de la conclusion de l'accord sur le nucléaire iranien à Vienne

    Généraux israéliens à la retraite: Netanyahu doit reconnaître l'accord avec l'Iran

    © REUTERS / Leonhard Foeger
    International
    URL courte
    L'accord JCPoA sur le nucléaire iranien signé à Vienne (2015) (22)
    2141
    S'abonner

    Des dizaines de généraux israéliens à la retraite ont appelé le premier ministre Benjamin Netanyahu à reconnaître l'accord nucléaire avec l'Iran comme un "fait accompli" et à normaliser les relations avec l'administration américaine.

    Le chef du gouvernement israélien qualifie cet accord "d'erreur historique" et n'abandonne pas son intention d'en modifier les dispositions avec le concours du Congrès américain où la majorité appartient aux Républicains opposés à Barack Obama.

    "Reconnaissant que l'accord conclu entre le groupe P5+1 et l'Iran est un fait accompli, nous soussignés appelons le gouvernement d'Israël à adopter à cet égard certaines démarches politiques", lit-on dans la lettre ouverte signée par un groupe de généraux et d'officiers supérieurs à la retraite de l'armée et des services secrets israéliens. La lettre a été publiée par le quotidien Haaretz.

    Selon les signataires, Benjamin Netanyahu doit en premier lieu "rétablir la confiance dans les relations avec l'administration des Etats-Unis et approfondir la coopération avec cette dernière dans le domaine politique et en matière de sécurité". Ceci permettrait à l'Etat hébreu de se préparer à faire face aux problèmes pouvant surgir lors de l'application de l'accord avec l'Iran, dont la prise de mesures politiques, économiques et militaires en cas de violation de ce document, indique la lettre.

    Ses auteurs se disent également préoccupés par le piétinement du processus de paix avec les Palestiniens et invitent le premier ministre à lancer une initiative politique susceptible de démontrer l'attachement d'Israël à la politique axée sur le règlement du conflit selon le principe "deux Etats pour deux peuples".

    "De telles démarches politiques permettraient aussi bien de conjuguer les possibilités d'Israël avec celles d'acteurs régionaux et internationaux considérant un Iran nucléaire comme une grave menace que de recruter les régimes arabes modérés en vue de promouvoir un règlement politique entre Israël et les Palestiniens", ont conclu les anciens responsables de l'armée et des services secrets.

    La lettre est signée, entre autres, par les anciens chefs du service antiterroriste Shin Beth Amihai Ayalon et Carmi Gillon, l'ex-chef du renseignement militaire Shlomo Gazit, l'ancien directeur adjoint du Mossad Amiram Levin, l'ex-chef de la police israélienne Assaf Hefez et l'ancien président de la Commission israélienne de l'énergie nucléaire Uzi Eilam.

    Dossier:
    L'accord JCPoA sur le nucléaire iranien signé à Vienne (2015) (22)

    Lire aussi:

    Nucléaire: un million d'euros par mois pour contrôler l'accord avec l'Iran
    Nucléaire: un accord obtenu entre l'Iran et les Six
    Nucléaire: des congressistes US hostiles à un accord avec l'Iran
    Tags:
    Benjamin Netanyahu, lettre ouverte, Iran, Israël, programme nucléaire iranien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik