Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministre japonais de la Défense Gen Nakatani

    L'armée japonaise va-t-elle renoncer au "non nucléaire"?

    © REUTERS / Yuya Shino
    International
    URL courte
    536

    Le ministre japonais de la Défense a évoqué la possibilité d'autoriser les forces d'autodéfense du pays à transporter des armes nucléaires. Selon l'analyste politique Shigeki Hakamada, cette déclaration du ministre ne signifie pourtant pas que Tokyo envisage de renoncer à ses "trois principes non nucléaires".

    A la veille du 70e anniversaire des bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki, le ministre de la Défense, Gen Nakatani, a fait une déclaration qui n'a pas tardé à dérouter l'opinion publique du pays.

    Selon le ministre, le parlement du pays est en train d'examiner des amendements autorisant les Forces d'autodéfense japonaises à transporter des armes nucléaires et chimiques. Au cas où ces amendements seraient adoptés, ils constitueraient une violation des "trois principes non nucléaires" du Japon: ne pas fabriquer, ne pas déployer et ne pas importer d'armes nucléaires.

    L'agence Sputnik a demandé à Shigeki Hakamada, analyste politique et professeur de l'université Aoyama Gakuin, de commenter cette déclaration du ministre de la Défense.

    "L'un de ces trois principes nucléaires dispose que le Japon ne doit pas autoriser l'entrée d'armes nucléaires sur son territoire. Les Américains ne nous ont jamais expliqué si leurs porte-avions, ayant jeté l'ancre dans des ports japonais, notamment à Yokosuka, étaient dotés d'armes nucléaires ou non. Je présume qu'ils l'étaient, mais je ne pense pas que cela puisse constituer une violation des trois principes non nucléaires", a indiqué le professeur Hakamada.

    Selon lui, les amendements examinés par les parlementaires japonais pourraient offrir de nouvelles possibilités aux forces d'autodéfense du pays. Cependant, "tant que ces textes ne sont pas adoptés, il est impossible de dire s’il s’agit d'une révision de ces principes".

    D'après M. Hakamada, "le gouvernement japonais n'a jamais parlé d'abandonner les trois principes non nucléaires". C'est la raison pour laquelle, "rien n'indique pour le moment qu'il envisage de le faire", a conclu l'expert.

    Lire aussi:

    Le Japon pourrait revenir sur sa décision de renoncer au nucléaire
    USA et Japon utilisent des avions hybrides lors de manœuvres conjointes
    Le Japon, appuyé par Washington, renforce son armée face à la Chine
    Missiles nord-coréens, armée chinoise, sous-marins russes: trois menaces pour le Japon
    Tags:
    principes non nucléaires, Shigeki Hakamada, Gen Nakatani, Japon, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik