International
URL courte
10339
S'abonner

Un tribunal de Kiev a ordonné l’arrestation du chef de l'état-major général de l’armée russe, Valeri Guerassimov.

Gorlovka. Une maison détruite par un  bombardement ukrainien
© Sputnik . Irina Gerashchenko
Mercredi 5 août, les médias ont rapporté que le Service ukrainien de sécurité (SBU) avait placé le général Guerassimov et dix autres militaires russes sur la liste des fugitifs à arrêter. La partie ukrainienne les accuse "d’avoir organisé un conflit armé dans le pays en particulier l’été dernier dans la zone d'Ilovaїsk". Selon Kiev, plus de 360 soldats ukrainiens ont été tués et 180 autres portés disparus dans cette opération.

Le ministère russe de la Défense a réagi en déclarant ne pas être au courant des soupçons portés contre les militaires russes. Le porte-parole ministériel Igor Konachenkov a ironiquement invité la partie ukrainienne à aviser d'avance la Russie de l'arrivée des employés du SBU chargés d'arrêter les intéressés et de les transférer en Ukraine, leur promettant un "accueil digne".

Valeri Guerassimov figure par ailleurs sur la liste des personnalités russes visées par les sanctions de l'Union européenne sur fond de crise ukrainienne. Moscou dément régulièrement toute implication de militaires russes dans les hostilités qui se poursuivent dans le pays voisin et se déclare intéressé à ce que ce dernier surmonte la crise actuelle le plus vite possible.

Depuis le début du conflit dans le Donbass, la Russie et l'Ukraine ont émis des mandats d'arrêt contre plusieurs hauts responsables de la partie adverse.

En août 2014, la justice russe a de son côté ordonné lors d'un procès par contumace l'arrestation du ministre ukrainien de l'Intérieur Arsen Avakov accusé d'"organisation de meurtres" et "de recours à des moyens et méthodes de guerre illégaux". L'oligarque ukrainien Igor Kolomoїski et le leader du groupe ultranationaliste Pravy Sektor (Secteur droit), député de la Rada Suprême Dmitri Iaroch, sont également recherchés par la justice russe.

Lire aussi:

Ukraine: douze heures de négociations pour rien
Brigade fantôme: l'Ukraine accuse la Russie, puis se rétracte
Ukraine: le ministre Avakov dans le collimateur du Comité d'enquête russe
Un Bordelais poignardé au cœur en pleine rue pour avoir demandé à des jeunes de ne pas uriner sur un mur
Tags:
Valéri Guérassimov, sanctions, arrestation, hostilités, crise en Ukraine, conflit ukrainien, Rada suprême, Secteur droit, ministère russe de la Défense, Service de sécurité d'Ukraine (SBU), Dmitri Iaroch, Arsen Avakov, Russie, Donbass, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook