Ecoutez Radio Sputnik
    The handshake between Winston Churchill, left, Harry S. Truman and Josef Stalin, right infront of Churchill`s residence in Potsdam/Germany

    Hiroshima, Nagasaki: le petit-fils de Truman soutient son grand-père

    © AP Photo /
    International
    URL courte
    11020
    S'abonner

    L’un des petits-fils du 33e président américain Harry Truman raconte comment son grand-père a pris la décision d’autoriser le lancement des bombes nucléaires sur Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août 1945 dans une interview accordée à la chaîne de télévision RT.

    Le 6 août, le Japon, ainsi que le monde entier, commémore les 70 ans de la première attaque nucléaire de l'histoire. Un bombardier américain B-29 a lancé la bombe atomique "Little Boy" sur la ville d’Hiroshima, elle fera plus de 150.000 morts. Trois jours plus tard, l'armée américaine a largué une bombe encore plus puissante "Fat Man" sur la ville portuaire de Nagasaki, tuant quelque 74.000 personnes. Harry Truman, président des Etats-Unis à l’époque, a autorisé le lancement des bombes nucléaires.

    Un petit-fils de Harry Truman, Clifton Truman Daniel, ancien journaliste âgé de 58 ans, a confié dans une interview à la chaîne RT que dans son enfance il voyait rarement son grand-père et ne l’a jamais questionné sur les bombardements. Si son grand-père se mettait à parler d’histoire, son discours était détaillé et argumenté. Pour l’enfant, qu’était Clifton Truman Daniel, ce n’était pas très intéressant.

    D’après le petit-fils Truman, le thème des bombardements de Hiroshima et de Nagasaki n’est pas vraiment évoqué dans les manuels d’histoire américains. "Un manuel scolaire d’histoire est un gros bouquin, cependant seulement deux ou trois pages sont consacrées aux bombardements. Il y a un peu d’information sur le nombre des victimes, des photos des champignons atomiques et, peut-être, des images de Hiroshima dévastée. Mais aucune information sur les conséquences des bombardements", a remarqué M. Truman.

    "Mon grand-père a toujours dit qu'il avait pris cette décision pour mettre fin rapidement à la guerre et sauver des vies américaines. C'était ce qu'il croyait", confie M. Truman en précisant que son grand-père a toujours étudié en détails chaque problème et a consulté les meilleurs spécialistes avant de prendre chaque décision.

    Les États-Unis ont préparé le lancement d'une troisième bombe. Juste après le bombardement de Nagasaki, le président Truman a rétabli le contrôle civil sur l’arme nucléaire qui avait été transmis aux militaires. "Si on donne l’arme aux militaires, ils l’utilisent", remarque Clifton Truman Daniel. Cinq ans plus tard, le président Truman a renoncé à utiliser l’arme nucléaire en Corée. Il a toujours défendu la justesse de sa décision, prise lors de la Deuxième Guerre mondiale, mais il a refusé de réutiliser la bombe.

    Le point de vue du petit-fils du président sur les bombardements a changé plusieurs fois au long de sa vie. Clifton Truman Daniel dit qu’il est peu probable qu’un jour les Etats-Unis présentent officiellement des excuses au Japon.

    Selon un dernier sondage, réalisé par le Pew Research Center, 56% des Américains pensent que l'utilisation d'armes nucléaires contre le Japon pendant la Seconde Guerre mondiale était justifiée, 34% ont déclaré que cette utilisation n’était pas justifiée. Alors que le nombre d'Américains qui soutiennent les attaques a chuté de près de 30% depuis 1945. Un sondage Gallup de 2005 a révélé que 57% des Américains approuvaient ces attaques.

    En 2012, Clifton Truman Daniel est devenu le premier membre de la famille de l'ex-président à se déplacer au Japon pour assister aux commémorations qui chaque année marquent la double tragédie. M. Truman confie que ses visites au Japon sont parfois critiquées par les Américains. Cependant, à Hiroshima, les survivants qu'il a rencontrés lui ont, en général, adressé un regard bienveillant en disant qu’il n'était pas responsable des catastrophes.

    "Mon grand-père a été horrifié par les destructions causées par ces armes et a consacré le reste de sa présidence à essayer de faire en sorte que cela n'arrive plus jamais. J'espère que je pourrais contribuer à débarrasser le monde des armes nucléaires", a dit Clifton Truman Daniel.

    Lire aussi:

    Hiroshima-Nagasaki: le rapport soviétique de 1945 disponible
    70% des Japonais ignorent les dates de bombardements d'Hiroshima et Nagasaki
    Bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki
    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Tags:
    70e anniversaire des bombardements nucléaires d'Hiroshima et Nagasaki, Clifton Truman Daniel, Harry Truman, Nagasaki, Hiroshima, Japon, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik