International
URL courte
2277
S'abonner

Des hackers se revendiquant de l'Etat islamique ont mis en ligne les données personnelles de centaines de militaires et d'officiels américains.

Selon la chaîne NBC News, il s'agit d'adresses de courriel, de mots de passe et de numéros de téléphone de membres de l'US Air Force et d'employés la NASA, ainsi que de numéros de cartes bancaires appartenant à plusieurs fonctionnaires du département d'Etat américain.

Les hackers de l'EI ont appelé les djihadistes à organiser des attaques contre ces personnes. Suite à la publication des données, le département US de la Défense a indiqué ne pas être en mesure de confirmer ni d'infirmer la véracité des informations dévoilées.

"Notre principal objectif consiste aujourd'hui à assurer la sécurité de ceux qui sont en service", a déclaré un porte-parole du Pentagone cité par NBC News.

D'après des experts de la société de sécurité informatique Flashpoint Intelligence interrogés par la chaîne, l'Etat islamique aurait lancé une campagne de divulgation de données personnelles sur Internet en vue de stimuler les attaques terroristes individuelles.

En mars dernier, un groupe se présentant comme la "Division des hackers de l'EI" a publié les noms et adresses supposés de 100 membres de différents corps de l'armée américaine, accompagnés de photographies. Le groupe affirmait alors avoir piraté les serveurs et les bases de données du gouvernement US.

Depuis le début de l'année en cours, plusieurs médias et institutions américaines ont été piratés par des hackers se réclamant de l'EI. En janvier, ils ont brièvement pris le contrôle des comptes Twitter et YouTube du commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom).

Lire aussi:

Le site de l'Armée US piraté par des hackers pro-Assad
La chaîne TV5 Monde piratée par un groupe djihadiste
Pentagone: les USA vulnérables face aux contre-attaques des pirates informatiques
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Tags:
attentat, militaires, piratage, données personnelles, hackers, terrorisme, Département d'Etat des Etats-Unis, US Air Force, NASA, Etat islamique, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook