Ecoutez Radio Sputnik
    Missiles allemands Patriot

    Turquie: Berlin retire ses militaires de la frontière syrienne

    © Flickr/ Bundeswehr / Peter Müller
    International
    URL courte
    7942

    Le gouvernement allemand envisage de retirer ses soldats et missiles Patriot déployés en Turquie depuis janvier 2013.

    L'Allemagne mettra fin en 2015 à sa participation à la mission Active Fence de l'Otan destinée à protéger les Turcs contre les éventuelles attaques aux lance-roquettes en provenance de Syrie, a annoncé samedi le ministère allemand de la Défense.

    Selon l'édition Spiegel online, le gouvernement du pays envisage de rappeler les missiles sol-air Patriot PAC-3 et les 260 soldats allemands chargés de protéger la ville turque de Kahramanmaras, à 160 km de la frontière syrienne.

    Le gouvernement proposera samedi au parlement de ne pas prolonger le mandat du contingent allemand en Turquie qui expire le 31 janvier 2016. 

    Ces dernières semaines, la participation de Berlin à l'opération Active Fence a suscité de vives critiques dans le pays suite aux frappes portées par la Turquie contre les Kurdes dans le nord de la Syrie et en Irak. L'ancien dirigeant du groupe parlementaire du parti Die Linke, Dietmar Bartsch, a notamment dénoncé début août les attaques d'Ankara contre les Kurdes, la seule force capable d'infliger des défaites aux djihadistes du groupe Etat islamique (EI). M.Bartsch a exhorté le gouvernement à retirer les missiles Patriot de Turquie.

    L'Otan a lancé la mission Active Fence en Turquie en 2012 en vue de protéger ce pays contre une éventuelle attaque venant de Syrie. L'Allemagne y a participé aux côtés d'autres pays membres de l'Alliance dont les Etats-Unis et les Pays-Bas. Toutefois les radars de la mission n'ont enregistré aucune tentative d'attaque et l'Allemagne a proposé de mettre fin à l'opération à la fin de 2014. Les Pays-Bas ont rappelé leurs soldats et missiles en janvier 2015 et les Etats-Unis comptent faire de même en octobre 2015. Toutefois, cette décision n'a pas encore été approuvée au sein de l'Alliance.


    Lire aussi:

    La Turquie construit un mur à sa frontière avec la Syrie
    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    «En fermant le marché américain à Huawei, Trump a ouvert des possibilités d’investissements chinois accrus en Europe»
    Tags:
    Patriot (missile), Active Fence, Die Linke, OTAN, Dietmar Bartsch, Kahramanmaras, Syrie, Turquie, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik