Ecoutez Radio Sputnik
    Sur les lieux du crash du Boeing malaisien en Ukraine

    Crash du vol MH17: Amsterdam dévoile la piste privilégiée

    © AFP 2019 BULENT KILIC
    International
    URL courte
    72762

    Les enquêteurs néerlandais estiment que le vol MH17 de la Malaysia Airlines aurait été abattu par un missile sol-air.

    Dans le même temps, la version selon laquelle un missile air-air aurait été à l'origine du crash n'est pas définitivement écartée, a fait savoir le porte-parole du parquet néerlandais Wim De Bruin.

    Fragments du Boeing malaisien abattu en Ukraine
    © AFP 2019 ANP / Robin Van Lonkhuijsen
    "Le groupe d'enquête international se concentre actuellement sur plusieurs scénarios, dont le plus probable est celui selon lequel l'avion a été descendu par un missile tiré depuis le sol. Cependant, d'autres scénarios, et notamment celui impliquant un missile air-air, ne sont pas à exclure non plus", a fait savoir M.de Bruin.

    Selon lui, l'enquête criminelle de la catastrophe du Boeing malaisien se poursuit toujours.

    Le vol MH17 avec 298 personnes à son bord s'est écrasé le 17 juillet dans le Donbass ukrainien, théâtre de conflit entre forces gouvernementales et insurgés des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, sans laisser de survivant. Parmi les victimes de la tragédie figuraient 193 ressortissants néerlandais.

    Les autorités de Kiev ont par la suite accusé les insurgés d'avoir abattu l'avion à l'aide d'un système de missiles Bouk dont la provenance reste mystérieuse. La Russie qui mène sa propre enquête de la tragédie privilégie la version selon laquelle l'avion de ligne aurait été descendu par un chasseur ukrainien.

    Au début du mois d'août, le gouvernement néerlandais avait refusé de transmettre aux journalistes les documents concernant l'enquête sur le crash du Boeing 777 de la Malaysia Airlines en Ukraine.

    Ces derniers mois, la Russie a exhorté tous les pays participant à l'enquête à publier les informations sur le crash du Boeing 777. Moscou déplore de ne pas recevoir intégralement les éléments de l'enquête technique sur la catastrophe, bien que ces informations soient communiquées à d'autres enquêteurs.

    Lire aussi:

    Vol MH17: la découverte de fragments d'un Bouk pas confirmée
    Crash du Boeing MH17: cinq questions sans réponse
    Journal australien: l'Occident a caché des informations avant le crash du MH17
    Tags:
    parquet, missiles sol-air, enquête, crash d'avion, MH17, Bouk, Boeing 777, Malaysia Airlines, Wim De Bruin, Ukraine, Pays-Bas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik