International
URL courte
102792
S'abonner

Lors de la réunion à Berlin, les chefs d'Etat allemand, français et ukrainien ont discuté des "lignes rouges" qui, si elles sont franchies par la Russie, amèneraient à un renforcement des sanctions européennes, a déclaré le vice-président de l'administration présidentielle ukrainienne, Konstantin Elisseev.

Selon M.Elisseev, l'une de ces "lignes rouges" pourrait être la tenue d'élections locales dans les Républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.

"Il est très important que nous ayons discuté hier des "lignes rouges" qui, si elles sont franchies par la Russie, provoqueraient une forte réaction de la communauté internationale", a expliqué le représentant de l'administration présidentielle ukrainienne.

Début juillet, le président de la République populaire de Donetsk (DNR), Alexandre Zakhartchenko, avait officialisé la date des élections locales dans la république, à savoir le 18 octobre. Suite à sa déclaration, le président ukrainien Piotr Porochenko a fait remarquer que cette initiative serait dévastatrice pour le règlement pacifique du conflit.

En outre, le 14 juillet, les députés de la Rada suprême (parlement ukrainien) ont adopté une loi sur les élections locales, interdisant le vote dans le Donbass et en Crimée qui sont considérés par Kiev comme des territoires souverains de l'Ukraine.

La Crimée a adhéré à la Fédération de Russie suite au référendum du 16 mars 2014, lors duquel la majorité des habitants de la péninsule se sont prononcés en faveur de la réunification avec la Russie. Néanmoins, l'adhésion de la Crimée a provoqué la pire crise diplomatique entre Moscou et l'Occident depuis la chute de l'URSS, car Kiev, ainsi que plusieurs pays occidentaux, n'a pas reconnu les résultats du référendum. Le président russe Vladimir Poutine s'est déclaré persuadé que sans l'implication de Moscou les événements dans la région se seraient déroulés conformément "à un scénario similaire à celui connu dans le Donbass".

Lire aussi:

Ukraine: les médias officiels mentent sur les victoires dans le Donbass
Premier ministre ukrainien: "Nous reprendrons la Crimée et le Donbass"
Journaliste: restituer la Crimée à l'Ukraine violerait les droits des habitants
Tags:
Konstantin Elisseïev, référendum en Crimée (2014), République populaire autoproclamée de Lougansk (RPL), République populaire autoproclamée de Donetsk (RPD), Petro Porochenko, François Hollande, Angela Merkel, Vladimir Poutine, Berlin, Crimée, Donbass, Donetsk, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook