International
URL courte
1181
S'abonner

ALM, propriétaire du site, fait face à une poursuite de 578 millions de dollars pour ne pas avoir été capable de protéger les données personnelles des milliers de personnes.

Noel Biderman, directeur général de groupe canadien Avid Life Media propriétaire du site de rencontres extraconjugales AshleyMadison.com piraté en juillet dernier, a quitté son poste, a annoncé l'édition Business Insider.

Avid Life Media (ALM) considère cette décision comme la meilleure solution à la crise provoquée par la publication le 19 août des données personnelles de 32 millions d'utilisateurs du site.

ALM fait notamment face à une poursuite de 578 millions de dollars pour ne pas avoir été capable de protéger les données personnelles des milliers de personnes, selon une plainte collective déposée par deux cabinets d'avocats canadiens. Des Américains ont aussi porté beaucoup de plaintes contre le site.

Le groupe ALM a annoncé qu'il poursuivait la recherche des hackers ayant volé les archives de 9,7 gigaoctets d'AshleyMadison.com et qu'il n'avait pas l'intention de fermer le site. Selon la BBC, ALM a offert 500.000 dollars à celui qui lui fournira des informations sur les pirates informatiques.

Les hackers du groupe The Impact Team ont tenu leur promesse de rendre publiques les informations sur les utilisateurs si AshleyMadison.com ainsi qu'un autre site, EstablishedMen.com, n'étaient pas fermés. Ils ont appelé les utilisateurs à porter plainte contre les propriétaires du site AshleyMadison, qui ne protègent pas bien les données confidentielles au lieu d'offrir une discrétion absolue aux utilisateurs du site.

Lire aussi:

Les hackers contre l'adultère
Le monde menacé d’une crise alimentaire, alerte l'Onu
La NASA prépare une frappe sur un astéroïde fonçant vers la Terre
Un rapport remis par le Pr Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré
Tags:
Internet, adultère, hackers, AshleyMadison.com, Avid Life Media, Noel Biderman, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook