Ecoutez Radio Sputnik
    Tony Blair et Mouammar Kadhafi

    Tony Blair aurait cherché à conclure un accord pour sauver Kadhafi

    © AP Photo/ Alastair Grant
    International
    URL courte
    234444262

    L’ancien premier ministre britannique Tony Blair pourrait être mis en cause dans une enquête gouvernementale pour avoir tenté de sauver Mouammar Kadhafi lors la campagne militaire en Libye.

    Une biographie de David Cameron, qui sort début septembre, affirme que Tony Blair aurait été contacté par un "individu proche de Kadhafi" en 2011 et qu'il aurait ensuite appelé le 10 Downing Street pour expliquer que le chef de l'Etat libyen voulait un "deal avec les Anglais". Le but aurait été de sauver la vie de Kadhafi, dont le régime était sur le point de tomber, rapporte The Times.

    Selon la biographie, M.Cameron n'a pas accepté cette proposition, car il ne souhaitait pas que ses actions soient interprétées comme un soutien au dirigeant libyen.

    Une révélation qui tombe mal car, comme le rappelle le journal, la commission des Affaires étrangères de la Chambre des communes enquête actuellement sur les actions politiques et militaires du Royaume-Uni en Libye.

    "Avec ces révélations, nous devrions pousser Blair à venir et à s'expliquer dans le cadre de cette enquête (…). Si cela est vrai, nous devons mieux comprendre ce qui s'est passé", a déclaré au Times l'un des membres de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des communes, Nadhim Zahawi.

    La biographie de David Cameron, écrite par Anthony Seldon et publié sous le nom de "Cameron at 10", contient beaucoup d'informations qui pourraient jeter le discrédit sur l'ancien premier ministre. Si les révélations du livre sont vérifiées, il pourrait s'agir d'un coup dur pour l'ancien chef du gouvernement, qui avait déjà dû affronter des accusations de collusion avec la Libye car il avait restauré des relations amicales entre la Libye et l'Occident en 2004.

    A cette époque, Mouammar Kadhafi avait promis de renoncer aux armes de destruction massive en échange de l'aide des entreprises pétrolières internationales pour le développement des champs pétroliers libyens.

    Lire aussi:

    La Libye n'existe plus depuis la mort de Kadhafi (expert)
    Bientôt une nouvelle intervention de l'Otan en Libye?
    L’agression en Irak : le mensonge prescrit
    Tags:
    accord, Tony Blair, Mouammar Kadhafi, David Cameron, Libye, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik