Ecoutez Radio Sputnik
    Mistral

    La Malaisie intéressée par les Mistral

    © Sputnik . Alexei Filippov
    International
    URL courte
    Résiliation du contrat Mistral (128)
    30431
    S'abonner

    Le gouvernement malaisien s'est déclaré mardi intéressé par l'acquisition des porte-hélicoptères Mistral, rapporte l'agence de presse Bernama.

    Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s'est rendu à Kuala Lumpur il y a quelques jours pour rencontrer le premier ministre malaisien Najib Razak en présence de représentants de l'industrie de la défense française et du ministre malaisien de la Défense, Hishammuddin Hussein.

    Auparavant, le journal La Tribune avait déjà indiqué que la Malaisie évoquait depuis une dizaine d'années l'achat d'un bâtiment de projection et de commandement (BPC) de type Mistral pour sa Marine.

    Il est à noter, que le constructeur naval militaire DCNS a déjà vendu à la Malaisie deux sous-marins Scorpène livrés en 2009 et dont le contrat de maintenance a été prolongé fin mars jusqu'en 2017, ainsi que six corvettes Gowind, ce qui prouve que la France et la Malaisie ont déjà une coopération bilatérale avancée dans le domaine naval.

    Outre la Malaise, une dizaine de pays, dont l'Egypte, le Brésil, le Canada, Singapour et l'Arabie saoudite sont intéressés par les navires en question. M.Le Drian se rendra également en Inde afin de signer un contrat prévoyant la livraison de 36 chasseurs français Rafale aux forces armées indiennes. D'après certaines informations, l'Inde est aussi intéressée par un éventuel achat de Mistral russe.

    Début août, l'Elysée a annoncé être arrivé à un accord avec Moscou pour rompre le contrat de livraison des porte-hélicoptères en vertu duquel la France aurait "la pleine propriété et la libre disposition des deux bâtiments", tandis que la Russie serait "intégralement remboursée".

    Au lendemain de cette annonce, Moscou a confirmé avoir été remboursé des sommes avancées pour la livraison de navires.

    Auparavant, le ministère français de la Défense a reconnu qu'il serait difficile pour Paris de vendre les Mistral à d'autres pays, les bâtiments étant construits conformément aux exigences russes: systèmes de communication et de géolocalisation avec le GLONASS russe, dimensions adaptées aux hélicoptères Ka-52K et double coque pour la navigation polaire.

    Dossier:
    Résiliation du contrat Mistral (128)

    Lire aussi:

    Réexportation des Mistral: pas encore de "feu vert" de Moscou
    Mistral: selon Paris, la non-livraison coûtera moins d'un milliard EUR
    Mistral: les discussions du démontage de l'équipement débuteront en France
    Tags:
    revente, navires, Mistral, DCNS, Najib Razak, Hishammuddin Hussein, Jean-Yves Le Drian, Kuala Lumpur, Malaisie, Inde, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik