International
URL courte
19727
S'abonner

L'ancien vice-président US Dick Cheney envisage que l'EI pourrait commettre aux Etats-Unis un attentat encore plus dévastateur que celui du 11 septembre 2001.

"Je pense que nous (les Etats-Unis, ndlr) pourrions subir une autre attaque semblable aux attentats du 11 septembre, mais avec des armes beaucoup plus meurtrières", a déclaré Dick Cheney dans une interview accordée à CNN.

Selon l'ancien vice-président américain, les islamistes pourraient utiliser "des armes chimiques ou biologiques" lors d'une attaque, car "le groupe djihadiste EI est extrêmement dangereux, étant donné la probabilité qu'il a de développer des armes nucléaires au Moyen-Orient".

En outre, le danger réside aussi dans le fait que des Américains, recrutés par Daesh afin de faire la guerre en Syrie et en Irak, pourraient revenir dans leur pays natal pour commettre des attentats mais aussi motiver des citoyens à rejoindre les rangs des terroristes, indique Dick Cheney.

L'ancien vice-président américain a également accusé l'administration Obama d'avoir retiré les troupes américaines d'Irak, ce qui avait contribué à la propagation des djihadistes dans la région.

"Après avoir retiré les troupes d'Irak aussi rapidement que possible et ne pas y avoir laissé de contingent militaire, ils ont créé un vide qui a été ensuite rempli par l'EI", estime M.Cheney.

La politique américaine envers les islamistes est souvent critiquée par plusieurs analystes. Ainsi l'année dernière, l'expert russe Lev Korolkov a accusé Washington d'avoir profité de la tragédie du 11 septembre 2001 pour renforcer le régime au pouvoir. Selon Lev Korolkov, les mesures adoptées par les Etats-Unis n'ont pas stoppé le terrorisme international: au contraire, elles l'ont plutôt intensifié.

Lire aussi:

Après le 11/9, les terroristes se disséminent à travers le monde
Ex-agent de la CIA: la stratégie de sécurité US, un mauvais mémoire d'études
Les intentions macabres de Daesh dévoilées par Washington
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Tags:
attentat, Etat islamique, Barack Obama, Dick Cheney, Irak, Syrie, Proche-Orient, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook