International
URL courte
Le Royaume-Uni en attente du référendum sur le Brexit (2015) (77)
4172
S'abonner

La Chambre des communes du parlement britannique a donné son feu vert à l'organisation d'ici fin 2017 d'un référendum sur l'appartenance du pays à l'Union européenne.

Le texte de loi ouvrant la voie à la tenue du référendum a été adopté mardi à une large majorité, 316 voix pour, alors que 53 députés ont voté contre. Le document doit maintenant être examiné par la Chambre des Lords.

Le premier ministre britannique David Cameron, qui envisage de revoir les relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne avant le référendum, a laissé entendre qu'il voulait rester au sein d'une UE réformée tout en indiquant "ne rien exclure" si les négociations avec Bruxelles n'aboutissaient pas aux résultats espérés.

David Cameron veut notamment récupérer des compétences au niveau national et se réserver la possibilité de s'exempter d'une plus grande intégration politique.

D'après un sondage paru le weekend dernier dans le Mail on Sunday, 43% des Britanniques se prononcent pour une sortie de l'Union européenne lors du référendum, tandis que 40% préfèrent rester au sein l'UE et 17% sont indécis.

Les médias européens soulignent qu'il s'agit d'une rupture avec les précédentes enquêtes d'opinion qui ont toujours conclu à un avantage du oui à l'Union européenne au Royaume-Uni. Un sondage réalisé début juillet par l'institut Survation a démontré que 45% des personnes interrogées étaient en faveur d'un maintien de leur pays dans l'UE alors que 37% étaient contre.

Dossier:
Le Royaume-Uni en attente du référendum sur le Brexit (2015) (77)

Lire aussi:

Référendum britannique sur la sortie de l'UE: la question qui fâche
Quand l’UE se fissure, le vocabulaire anglais s’enrichit
GB: eurosceptiques contre les bandes dessinées promouvant l'UE
Projectiles, véhicules incendiés, gaz lacrymogène: la manifestation contre la loi Sécurité globale dégénère à Paris
Tags:
parlement, vote, référendum, négociations, sondage, parlement britannique, Union européenne (UE), David Cameron, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook