Ecoutez Radio Sputnik
    armée syrienne

    Le Pentagone joue à cache-cache avec ses combattants syriens dans le désert

    © Sputnik . Andrei Stenin
    International
    URL courte
    342054
    S'abonner

    Washington, qui parle d'un renforcement de la présence russe en Syrie, semble avoir perdu des combattants syriens qui ont été entraînés par ses propres forces militaires pour combattre l'Etat islamique.

    Le porte-parole du Pentagone Peter Cook a reconnu lors d'une conférence de presse que Washington ignorait l'emplacement actuel des opposants modérés.

    "Nous avons des préoccupations quant à la disponibilité de ces personnes. Je ne suis pas en mesure de dire avec exactitude où ils se trouvent", a indiqué le porte-parole.

    Une déclaration brillante qui donne l'impression que le Pentagone se retrouve dans une situation où il est obligé de jouer à cache-cache avec des combattants syriens, parfaitement entraînés et bien équipés, perdus quelque part dans le désert.

    Selon M. Cook, le Pentagone "serait préoccupé" si les insurgés ayant reçu une formation militaire de la part des Etats-Unis se joignaient aux groupes terroristes opérant en Syrie tel que le Front al-Nosra, branche d'Al-Qaïda dans le pays.

    Fin juin, le Congrès américain a débloqué 500 millions de dollars pour former 5.400 membres de l'opposition syrienne modérée prêts à se battre contre les djihadistes de l'Etat islamique. Cependant, pour le moment, seuls 54 opposants ont été entraînés dans le cadre du programme.

    M.Cook a indiqué que l'efficacité du programme en question s'est avérée inférieure à ce qui avait été prévu et que des "questions sérieuses" seraient posées à ce sujet.

    Début août, le président américain Barack Obama a autorisé l'utilisation de l'aviation en vue de protéger les forces d'opposition syrienne soutenues par Washington face aux troupes gouvernementales de Damas ainsi qu'aux djihadistes de l'Etat islamique.

    Ces dernier temps, les médias occidentaux accusent la Russie vouloir faire une intervention militaire au sol en Syrie. Ils déclarent même qu'elle est coupable de la crise migratoire en Europe. Il semble que ce soit une tentative de rééquilibrage de la situation où Washington a peur du rapprochement entre la Russie et l'Arabie saoudite, estiment des experts. Selon eux, l'autre raison de cette "hystérie" pourrait être l'inquiétude de Washington selon laquelle Moscou pourrait éliminer l'Etat islamique tout seul ou avec le soutien de l'Europe mais sans participation des Etats-Unis.

    Lire aussi:

    Toute la verité sur les militaires russes en Syrie
    Syrie: l'EI poursuit sa guerre culturelle
    Syrie: Washington se résigne à reconnaître le rôle clé de la Russie
    Tags:
    crise syrienne, militaires, opposition, terrorisme, Front al-Nosra, Al-Qaïda, Etat islamique, Pentagone, Peter Cook, Bachar el-Assad, Barack Obama, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik