Ecoutez Radio Sputnik
    Viktor Orban

    Le premier ministre hongrois dénonce "l’émeute" des migrants

    © AP Photo / Marc Mueller
    International
    URL courte
    15443

    Des migrants, que les responsables hongrois ont refusé d’enregistrer ces derniers jours, se sont soulevés contre les autorités, a déclaré aux journalistes le premier ministre hongrois Viktor Orban cité par l’agence Reuters.

    Selon M.Orban, compte tenu de l'"émeute" de migrants clandestins, la police a bien fait son travail, sans requérir à la force.

    Le premier ministre a également précisé que les policiers commenceraient à employer des mesures sévères par rapport aux migrants clandestins à partir du début de la semaine prochaine. Le 15 septembre, les nouvelles lois sur l'immigration entrent en vigueur, et les migrants qui passeront la frontière de la Hongrie illégalement seront arrêtés.

    La Hongrie est confrontée à un grave afflux migratoire. Les autorités ont même été obligées d'employer les forces armées pour construire un mur à la frontière hongroise afin d'arrêter l'arrivée des migrants sur le territoire du pays. Le 7 août dernier, le ministre hongrois de la Défense a quitté son poste, parce que l'armée du pays érigeait ce mur à la frontière trop lentement.

    Plusieurs incidents ont déjà eu lieu, notamment un vaste affrontement à la gare de Budapest et une échauffourée avec des migrants refusant d'aller dans un camp de réfugiés dans la crainte de devoir rester sur le territoire hongrois.

    Le premier ministre hongrois avait précédemment déclaré que le 15 septembre, les autorités du pays mobiliserait l'armée vers la frontière avec la Serbie pour se défendre du flux de migrants.

    Lire aussi:

    La Hongrie déploie l'armée à la frontière avec la Serbie
    Crise des migrants: la Hongrie dénonce l’aide dérisoire de l'UE
    La Hongrie mettra fin au transit des migrants non identifiés
    Environ 3.000 migrants arrivent en Autriche depuis la Hongrie
    Tags:
    émeutes, police, crise migratoire, migrants, Viktor Orban, Hongrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik