Ecoutez Radio Sputnik
    Les BPC de classe Mistral non livrés à la Russie

    Mistral: les équipements russes resteront à bord si l'Egypte achète les navires

    © REUTERS/ Stephane Mahe
    International
    URL courte
    Résiliation du contrat Mistral (128)
    257687451

    La Russie pourrait ne pas démonter ses équipements installés sur les Mistral non livrés par la France, si ces navires sont achetés par l'Egypte ou par l'Inde, rapporte Defense News.

    Moscou a fait savoir que les équipements russes installés sur les deux porte-hélicoptères de classe Mistral construits en France, mais non livrés à la Russie, pourraient rester à bord des navires si ces derniers sont vendus à l'Egypte, a annoncé un responsable français cité par le magazine en ligne Defense News.

    "La Russie pourrait accepter l'Inde et l'Egypte comme preneurs de ces équipements", Le Caire étant un candidat favori, a déclaré le responsable, précisant que les autorités russes l'avaient indiqué lors des négociations sur l'annulation du contrat avec la France.

    L'officiel français a également souligné que la décision de ne pas démonter les équipements installés à bord des navires en question témoignait du désir de Moscou d'entretenir des liens privilégiés avec l'Egypte dans le domaine militaire.

    Selon Defense News, en cas d'achat des Mistral russes par l'Egypte, la transaction serait financée par l'Arabie saoudite qui, faute de compétences nécessaires pour exploiter les bâtiments de cette classe, pense utiliser la Marine égyptienne comme "force navale proxy".

    D'après le magazine en ligne, Moscou ne s'opposera pas non plus si l'Inde, un des principaux acheteurs d'armements russes, décide d'acquérir les porte-hélicoptères construits à Saint-Nazaire.

    Paris et Moscou ont convenu le 5 août dernier que la France rembourserait 949,7 millions d'euros dans le cadre de l'annulation du contrat prévoyant la livraison de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) de classe Mistral aux forces navales russes.

    Dossier:
    Résiliation du contrat Mistral (128)

    Lire aussi:

    Mistral: les équipements seront envoyés en Russie d'ici le 22 novembre
    Mistral: le coût de l’annulation du contrat est d’environ 950M EUR
    Mistral: le Vladivostok a quitté Saint-Nazaire
    Tags:
    porte-hélicoptères, forces navales, équipements, Mistral, Arabie Saoudite, Egypte, Inde, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik