Ecoutez Radio Sputnik
    Charlie Hebdo

    Caricatures du petit Aylan: Charlie Hebdo menacé de poursuites judiciaires

    © AP Photo /
    International
    URL courte
    425017

    La photo d’Aylan, enfant syrien de 3 ans mort noyé, dont le corps a été retrouvé sur une plage turque, a fait le tour du monde, bouleversant l'opinion publique. L'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo a réagi à sa manière, par des caricatures faisant écho à la tragédie.

    Le magazine satirique français Charlie Hebdo est menacé de poursuites judiciaires pour une série de caricatures du petit Aylan, garçon syrien de 3 ans mort noyé et dont le corps a été retrouvé sur une plage en Turquie, rapporte le Daily Mirror. 

    "La Société des avocats noirs (SBL) envisage de porter plainte contre l'hebdomadaire pour incitation à l'intolérance et à la persécution", a écrit sur son compte Twitter le président de la SBL, Peter Herbert, précisant que la SBL entendait s'adresser à la Cour internationale de justice (CIJ). 

    Le juriste britannique a qualifié Charlie Hebdo de "raciste, xénophobe (…) témoignant de la dépravation des mœurs de la société française". 

    Sur la photo, on voit le petit Aylan allongé, la tête jonchant le sable, alors que sur l'une des caricatures de Charlie Hebdo, Aylan a un cartable sur le dos. En guise de légende, la phrase suivante: "C’est la rentrée". Ce dessin a provoqué un déferlement de commentaires négatifs sur les réseaux sociaux.  

    Une autre caricature montre un petit corps inanimé sur le sable à côté d'une affiche publicitaire où on lit: "Bienvenue aux migrants! Si près du but… Promo! 2 menus enfant pour le prix d'un".  

    Sur une autre on peut lire encore: "La preuve que l'Europe est chrétienne. Les chrétiens marchent sur les eaux. Les enfants musulmans coulent". 

    La politique de rédaction de Charlie Hebdo repose sur la thèse selon laquelle la plaisanterie n’a pas de tabous. Aussi, le pape et les dirigeants de différents pays deviennent-ils souvent les héros de caricatures souvent très blessantes.  

    Début janvier, suite à la publication de caricatures du prophète Mohamed, des individus masqués ont fait irruption au siège de la rédaction de Charlie Hebdo, à Paris, et ont ouvert le feu à l’arme automatique, tuant 12 personnes. Cet attentat a été suivi d’autres attaques armées dans la capitale française et ailleurs dans le pays.

    Lire aussi:

    Charlie Hebdo: la caricature d’un débris du MH370 fait scandale
    Charlie Hebdo: Luz ne dessinera plus le prophète Mohamed
    Succès mitigé pour le dernier numéro de Charlie Hebdo
    Un avion fait un amerrissage d’urgence devant des vacanciers abasourdis aux USA – vidéo
    Tags:
    caricature, Cour internationale de justice (CIJ), Charlie Hebdo, Peter Herbert, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik