Ecoutez Radio Sputnik
    Osama Abdul Mohsen avec s fils dans les mains, le 16 septembre

    "Happy end" pour un réfugié syrien

    © REUTERS / Andrea Comas
    International
    URL courte
    Crise migratoire (789)
    11010
    S'abonner

    Le scandale qui a éclaté autour du Syrien à qui une journaliste hongroise avait fait un croc-en-jambe, a pris fin, et de façon heureuse.

    L'histoire d'Osama Abdullah Mohsen s'est vite ébruitée grâce aux réseaux sociaux. Une vidéo où le Syrien tenant un enfant dans ses bras chute à cause d'une opératrice hongroise a provoqué un esclandre, suivi d'une onde d'indignation envers la journaliste en question.

    Mais, grâce à cet incident, M. Mohsen, ancien entraîneur de l'équipe de football "Al Fotuva", a maintenant trouvé asile, ainsi qu'un emploi, au large des côtes espagnoles. Le club de football de Getafe, une petite ville espagnole, a promis de lui trouver au plus tôt du travail. Migel Anhel Galan, représentant du Centre national pour entraîneurs de football, a estimé qu'Osama et son fils Sayid avaient eu de la chance.

    "L'incident concernant le croc-en-jambe a été repris par les médias, et, par conséquent, nous l'avons appris et les avons contactés. Pourtant, un grand nombre de personnes, des milliers et des milliers de réfugiés, requièrent aussi notre aide", a-t-il ajouté.

    Les dirigeants européens, dont le gouvernement espagnol, devraient prendre des mesures pour aider les réfugiés, pour que ces derniers s'y installent et obtiennent leurs permis de séjour, a souligné M. Galan.

    Finalement, les inquiétudes d'Osama Mohsen ont pris fin, et il peut donc repartir du bon pied en Espagne, un happy end rare parmi les réfugiés. La municipalité de Getafe a octroyé un appartement à la famille Mohsen, dont le père se trouve actuellement avec ses deux fils alors que son épouse et sa fille et séjournent encore en Turquie.

    "Je vous aime, j'aime Madrid, j'aime l'Espagne", a-t-il ardemment avoué. "Merci pour tout. C'est très important pour moi".

    Dossier:
    Crise migratoire (789)

    Lire aussi:

    Migrants: Amnesty International dénonce l'absence de réponse européenne
    Face au mur hongrois, les migrants transitent par la Croatie
    Intolérable cruauté dans un camp hongrois pour réfugiés
    Hongrie: des enfants pris dans les barbelés rasoirs
    Hongrie: deux terroristes parmi des réfugiés syriens
    Tags:
    crise migratoire, migrants, migration, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik