International
URL courte
Crise migratoire (789)
0 122
S'abonner

La Slovénie a annoncé avoir suspendu jusqu'à vendredi soir au moins son trafic ferroviaire avec la Croatie, soulignant n'avoir pas l'intention de faciliter l'entrée sur son territoire des migrants qui ont commencé à arriver à sa frontière.

Dans une déclaration télévisée diffusée dans la nuit, le Premier ministre Miro Cerar a souligné que la Slovénie ne laisserait entrer "que ceux qui répondent aux critères de l'Union européenne", rapporte l'AFP.

Ljubljana a prolongé jusqu'à vendredi soir au moins le gel de toutes ses liaisons ferroviaires avec la Croatie voisine, où 13.000 migrants sont arrivés depuis mercredi, à la recherche d'une nouvelle voie d'accès à l'ouest de l'Europe après la fermeture de la frontière hongroise mardi.

Un premier groupe de 150 migrants arrivés en train dans la nuit depuis Zagreb a été intercepté dans la ville-frontière slovène de Dobova.

Après avoir essayé en vain de les renvoyer en Croatie, les autorités slovènes les ont transportés dans un centre d'accueil, "dans l'attente d'un accord sur une procédure de retour en Croatie", a indiqué la police.

La Slovénie a par ailleurs renforcé sa présence policière à la frontière, notamment à Obrezje, le principal poste autoroutier entre les deux pays, où de petits groupes de migrants arrivaient dans la matinée.

Quelques kilomètres plus au nord, des dizaines de policiers slovènes surveillaient également le petit passage frontalier de Dobova, selon cette source.

En face, dans la localité croate de Harmica, des dizaines de migrants étaient rassemblés, espérant pouvoir trouver un moyen de franchir la frontière et pénétrer ainsi dans l'espace Schengen.

"Je veux juste passer", indique un jeune Syrien de 24 ans, qui précise être originaire de Lattaquié et avoir étudié l'économie. Son pantalon mouillé trahit une tentative de franchir la Sutla, la rivière peu profonde qui sépare les deux pays. "J'ai essayé mais ils (les policiers slovènes) m'ont intercepté avant que je ne parvienne à traverser".

Pays charnière entre la Croatie, la Hongrie, l'Autriche et l'Italie, la Slovénie, qui compte 2 millions d'habitants, entend faire respecter l'inviolabilité de la frontière de la zone Schengen, qu'elle a rejoint fin 2007.

Ljubljana a mis en place des camps de tentes et de centres d'accueil pour recevoir le cas échéant "plusieurs milliers" de migrants.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

80% des Français pour le rétablissement des contrôles aux frontières
Face au mur hongrois, les migrants transitent par la Croatie
Hongrie: des enfants pris dans les barbelés rasoirs
La libre-circulation sous haute pression
Tags:
Espace Schengen, migrants, frontière, Union européenne (UE), Miro Cerar, Dobova, Slovénie, Croatie, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook