International
URL courte
1361
S'abonner

Alex Salmond s’est dit étonné de constater que la BBC se contentait de transmettre le point de vue des autorités officielles lors du référendum sur l'indépendance en Ecosse qui s'est tenu le 18 septembre 2014.

Alex Salmond, ancien chef du Parti national écossais (SNP), a critiqué les principaux médias britanniques pour leur partialité dans une interview exclusive accordée à la chaîne de télévision russe RT.

Selon l'ex-premier ministre écossais, la subjectivité des médias a joué un rôle clé lors du référendum sur l'indépendance de l'Ecosse qui s'est tenu le 18 septembre 2014, les Ecossais ayant été trompés par les images intimidantes propagées par la BBC dans le cadre de la campagne.

"La BBC a été le porte-parole de la propagande faite par le gouvernement des Tory", a assuré M.Salmond dans l'interview.

L'homme politique a également taclé le premier ministre britannique David Cameron, estimant que celui-ci s'était montré impuissant dans le contexte de la crise migratoire
en Europe.

"Il n'existe qu'un seul pays qui gère la situation encore moins bien que David Cameron, et c'est la Hongrie. Je crois qu'ils devraient avoir honte d'eux. Néanmoins, David Cameron n'aide pas. Ma grand-mère avait l'habitude de répéter "si tu ne peux pas aider, alors ne crée pas d'obstacles", et en ce qui concerne David Cameron — il n'aide pas ses collègues (…), il ne fait que rester immobile pendant que des êtres humains souffrent sur le continent européen", a souligné l'ex-chef du SNP.

Le référendum sur l'indépendance de l'Ecosse s'est tenu le 18 septembre 2014. 55,3% des Ecossais se sont prononcés contre l'indépendance, tandis que 44,7 % ont soutenu l'idée de la séparation avec la Grande-Bretagne. Suite au référendum, Alex Salmond a démissionné de ses fonctions de chef du SNP et de premier ministre en déclarant assumer la responsabilité de l'échec du oui.

Il est à noter qu'Alex Salmond a été critiqué pour cette apparition à la chaîne de télévision russe ainsi que pour son attitude envers le président russe par certains hommes politiques britannique. Ainsi, l'année passée, l'ex-responsable a exprimé son admiration pour "certains aspects" de la gouvernance de Vladimir Poutine et a salué le rétablissement fulgurant de la fierté nationale russe. M.Salmond a souligné que c'était une bonne chose pour le pays et que le président russe était plus efficace que ce que rapportaient les médias occidentaux.

 

Lire aussi:

Tout ce que vous avez voulu savoir sur la propagande russe sans jamais oser le demander
UE: les "huit samouraïs" viendront-ils à bout de la propagande russe?
Médias russes: propagande ou réinformation?
Sous-marins australiens: la Russie tourne la France en dérision en rappelant les Mistral
Tags:
Russie, Moscou, Royaume-Uni, Écosse, Alex Salmond, Vladimir Poutine, David Cameron, BBC, Parti conservateur (Royaume-Uni), propagande antirusse, médias, référendum, indépendance
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook