International
URL courte
0 1026
S'abonner

Le Caire est intéressé par les deux Mistral que la France devait vendre à la Russie, ainsi que par deux corvettes Gowind, mais les discussions avec Paris achoppent sur le prix, fixé par Bercy.

Une délégation égyptienne de haut niveau est actuellement dans la capitale française pour négocier l'achat de ces bâtiments, indique le journal en ligne en citant plusieurs sources concordantes.

Elle a reçu du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi le mandat de négocier un contrat avec DCNS, chargé par Bercy de vendre les deux Mistral, et discute également de l'acquisition des deux corvettes Gowind, ajoute-t-il.

Pour ces dernières, il s'agit d'une option du contrat signé en mai 2014 portant sur la vente de quatre Gowind.

La délégation égyptienne s'est même rendue à Saint-Nazaire.

Mais les négociations bloqueraient sur le prix des deux Mistral, des Bâtiments de projection et de commandement (BPC), fixé par Bercy et que les Égyptiens trouveraient trop élevés.

Ces informations ont été confirmées à l'AFP de source proche du dossier.

Selon LaTribune.fr, Le Caire est intéressé par ces bâtiments qui seraient positionnés en Mer rouge pour l'un, alors qu'elle a procédé cet été à l'élargissement du canal de Suez, et en mer Méditerranée pour l'autre, alors que la situation en Libye reste une préoccupation pour l'Egypte frontalière.

Lire aussi:

Mistral: la Russie remboursée au double
Mistral, un jouet toujours plus coûteux pour Paris
Mistral: revendre, certes. Mais à qui?
Mistral: les équipements russes resteront à bord si l'Egypte achète les navires
Tags:
Mistral, Egypte, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook