International
URL courte
1422
S'abonner

La CIA vient de rendre publics les rapports des services de renseignement remis aux présidents John Kennedy et Lyndon Johnson entre 1961 et 1969, écrit la revue en ligne N+1.

Le recueil des documents déclassifiés comprend près de 2 500 comptes-rendus du 17 juin 1961 au 20 janvier 1969. De plus, la CIA a publié une brochure de 23 pages qui décrit brièvement le processus et les particularités d'écriture des rapports pour les présidents à cette époque.

Les comptes-rendus contenant des renseignements et des informations importantes étaient rédigés par les agents de la CIA tous les jours, sauf le dimanche. Ils abordaient non seulement des informations sur les événements clés dans le monde, mais aussi la liste des activités de renseignement menées par les agents de la CIA. La période indiquée concerne la crise des missiles de Cuba de 1962, la guerre des Six jours au Proche-Orient de 1967, l'entrée des troupes soviétiques en Tchécoslovaquie en 1968 et une grande partie de la guerre du Vietnam de 1957-1973.

Curieusement en pleine opération Anadyr, dans le cadre de laquelle l'URSS avait commencé le déploiement de missiles sur Cuba, les rapports de la CIA accordaient relativement peu d'attention à ces événements. La détérioration des relations entre la Chine et Taïwan arrivait peu à peu au premier plan — les renseignements craignaient un nouveau conflit armé dans la région Asie-Pacifique. Les rapports déclassifiés, selon la CIA, n'ont jamais été transmis aux présidents à l'oral, seulement par écrit. C'est le président Gerald Ford qui a commencé, plus tard, à recevoir des comptes-rendus oraux.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

La CIA a embauché des nazis pendant la Guerre froide
Première rencontre Gorbatchev-Thatcher: Londres déclassifie les documents
Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Tags:
histoire, renseignement, CIA, Lyndon Johnson, John Kennedy, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook