Ecoutez Radio Sputnik
    John Kerry et Sergueï Lavrov

    Syrie: les USA désormais plus réceptifs à la position russe

    © Sputnik. Eduard Pesov
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (2014) (607)
    384769473

    Washington se fait de plus en plus attentif aux arguments de Moscou concernant la nécessité d'aider Bachar el-Assad à combattre Daech.

    Les Etats-Unis sont désormais plus réceptifs à la position de Moscou sur le conflit syrien, estime le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    "Je pense que les Américains sont désormais plus sensibles aux arguments que nous employons depuis plusieurs années dans notre travail", a déclaré M. Lavrov aux journalistes.

    Invité à préciser si Washington était devenu plus réceptif à ces arguments dernièrement, le chef de la diplomatie russe a répondu par l'affirmative.

    "Je me suis entretenu avec John Kerry qui m'a dit qu'ils [les Américains, ndlr] voulaient coopérer avec nous et qu'ils en avaient la possibilité. Un avis positif a également été émis suite au récent entretien entre les deux ministres de la Défense, Sergueï Choïgou et Ashton Carter", a ajouté M. Lavrov.

    Le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Ernst, a déclaré mercredi que les Etats-Unis devaient s'assurer que la Russie ne déployait pas de troupes supplémentaires en Syrie.

    Le chef de la diplomatie américaine John Kerry a fait savoir mardi que le soutien apporté par la Russie au président syrien Bachar el-Assad constituait un défi pour la paix dans la région.

    Dimanche 20 septembre, Moscou a déclaré qu'il ne trahirait pas le président syrien, mais ne le maintiendrait pas non plus au pouvoir "pour des raisons de sympathie personnelle".

    Le 15 septembre dernier, le président russe Vladimir Poutine a indiqué que le groupe terroriste Etat islamique ne pourrait pas être chassé de Syrie sans le concours des forces armées de ce pays.

    Moscou a à plusieurs reprises déclaré que ses livraison d'armes à Damas étaient légitimes et ne tombaient pas sous le coup des sanctions internationales décrétées par l'Onu.

    Selon le journal canadien Global Research, les assertions au sujet des combats menés par des troupes russes en Syrie ne sont rien d'autres que des "ordures médiatiques, typiques de ce qui passe pour du journalisme en Amérique".

    Dossier:
    Situation en Syrie (2014) (607)

    Lire aussi:

    Les médias occidentaux trouvent de plus en plus de Russes en Syrie
    Syrie: les USA préoccupés par le soutien militaire "accru" de la Russie
    Syrie: la coopération russo-iranienne empêche Washington de renverser Assad
    Tags:
    journalisme, arguments, position, Etat islamique, Sergueï Lavrov, John Kerry, Syrie, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik