Ecoutez Radio Sputnik
    Indian Prime Minister Narendra Modi gestures while addressing the gathering during the launch of Digital India Week in New Delhi, India, July 1, 2015.

    L'Inde accueillera le G4 pour obtenir un siège permanent au Conseil de sécurité

    © REUTERS/ Adnan Abidi
    International
    URL courte
    0 2042131

    Le représentant permanent de l'Inde auprès des Nations Unies M. Asoke Mukerji a annoncé un sommet du Groupe des Quatre (G4), principaux partisans de l'élargissement du Conseil de Sécurité de l'ONU, peu après l'arrivée du premier ministre indien Narendra Modi aux USA le 23 septembre.

    Pour la première fois depuis ces 10 dernières années, le G4 va se réunir afin de tirer parti de l'"adoption récente du texte" pour négocier les réformes de l'ONU.

    Le sommet, proposé par l'Inde, sera accueilli par Narendra Modi le 26 septembre avec la présence du premier ministre japonais Shinzo Abe, de la chancelière allemande Angela Merkel et de la présidente brésilienne Dilma Rousseff.

    L’Assemblée générale de l'ONU a décidé, le 14 septembre, de "poursuivre immédiatement" les négociations intergouvernementales sur la réforme du Conseil de sécurité. Cette réforme a pour but d'assurer "la représentation équitable au Conseil de sécurité et l’augmentation du nombre de ses membres". Les négociations sont prévues pour novembre et l'Inde espère conclure le processus l'année prochaine. Les autorités remarquent qu'elles sont conscientes des futurs défis et que ce ne sera pas facile.

    Un groupe de pays comprenant le Pakistan et soutenu tacitement par la Chine est opposé à ces réformes qui sont généralement associées à l'élargissement du Conseil de Sécurité. L'Inde est un candidat solide à un siège permanent au Conseil de Sécurité qui compte actuellement 15 membres. 

    New Delhi est soutenu par cinq membres permanents du Conseil de sécurité, dont la Russie, la Chine, les États-Unis, le Royaume Uni et la France, mais se méfie un peu de la proposition chinoise du soutien.  D'ailleurs, la Chine tend à s'opposer à n'importe quel groupement qui comprend le Japon.

    En annonçant ce sommet, l'Inde transmet le message qu'elle est censée tirer parti de la décision cruciale des Nations Unies, affirment les responsables.

    Les membres du G-4 prévoient de présenter un document à l'issue du sommet, toujours en cours d'élaboration, qui mettra en évidence la façon dont ils proposent de mener des négociations, expliquent les autorités indiennes. 

    Cette annonce, qui a eu lieu dès le début de la visite du premier ministre indien aux États-Unis, est directement liée à d'autres initiatives de l'Inde dans ce sens, y compris la lettre de M. Modi au secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon.

    Dans cette lettre, le premier ministre indien a souligné que "la pertinence et l'efficacité de l'ONU dépendrait dans une large mesure de la reforme intérieure des Nations Unies et surtout du Conseil de sécurité".


    Lire aussi:

    CS de l'Onu: vingt membres au maximum selon Lavrov
    CS de l'Onu/élargissement: négociations dans une impasse (Tchourkine)
    Idiotie géopolitique ou la guerre inutile entre l'Inde et la Chine
    Tags:
    élargissement, G-4, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Dilma Rousseff, Narendra Modi, Shinzo Abe, Angela Merkel, Chine, Japon, Brésil, Inde, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik