Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine

    Vladimir Poutine s'exprime avant son intervention à l'Onu

    © Sputnik. Sergey Guneev
    International
    URL courte
    0 151371608

    A la veille de son intervention dans le cadre de la 70e session de l'Assemblée générale de l'Onu, le président russe Vladimir Poutine a accordé une interview au journaliste américain Charlie Rose.

    Dans un entretien avec M.Rose, le chef du Kremlin a avant tout souligné que les Nations unies restaient la seule organisation internationale ayant pour vocation de maintenir la paix dans le monde et qu'elle "n'avait pas d'alternative en ce sens". Il a également tenu à rappeler que la décision sur la mise en place de l'Onu avait été prise en février 1945, lors de la Conférence de Yalta, en Crimée, donc sur le territoire de l'Union soviétique, dont la Russie est l'héritière légale.

    Evoquant sa prochaine intervention devant l'Assemblée, M.Poutine a promis d'utiliser cette tribune pour "exposer la vision russe de l'état actuel des relations internationales, ainsi que de l'avenir de l'Onu et de la communauté internationale dans son ensemble".

    Interrogé à propos de la présumée présence russe en Syrie, ravagée depuis 2011 par un conflit meurtrier, Vladimir Poutine a affirmé que cette présence supposée "se résumait aujourd'hui à la livraison d'armes au gouvernement syrien, à l'entraînement du personnel et à l'octroi d'aide humanitaire à la population syrienne".

    "Nous nous basons sur la Charte des Nations unies, selon laquelle toute assistance, y compris militaire, peut et doit être apportée uniquement aux gouvernements légitimes avec leur accord ou sur leur demande, ou sur décision du Conseil de sécurité de l'Onu. Dans ce cas concret, nous apportons une aide militaire et technique au gouvernement syrien sur sa demande et dans le cadre de contrats internationaux absolument légaux", a expliqué M.Poutine.

    Lorsque le journaliste US a évoqué les craintes formulées par certains observateurs selon lesquelles les "lance-missiles et les avions russes en Syrie pourront être utilisés contre l'armée régulière", sous-entendant de toute évidence les forces de l'opposition, le président russe a répliqué que les troupes gouvernementales syriennes étaient la seule force armée légitime opérant dans le pays.

    "Il n'y a qu'une armée légitime en Syrie, et c'est l'armée du président syrien Assad. Selon certains de nos partenaires internationaux, elle fait face à l'opposition sur le terrain, mais en réalité, l'armée d'Assad combat les organisations terroristes (…). Nous ne soutenons que des structures d'Etat légales", a-t-il insisté.

    "A cet égard, nous proposons aux pays de la région de coopérer et aspirons à créer une structure pour coordonner nos efforts. Je l'ai annoncé au président turc, au roi jordanien, à l'Arabie saoudite. Nous l'avons annoncé aux Etats-Unis, (le secrétaire d'Etat US) M.Kerry s'est entretenu sur ce sujet avec notre ministre des Affaires étrangères monsieur Lavrov, et nos militaires en discutent également. Nous serons heureux si nous parvenons à trouver une plateforme commune pour mener des actions conjointes contre les terroristes", a déclaré Vladimir Poutine.

    Lire aussi:

    Crise syrienne: Poutine avance sa solution
    Poutine évoquera le nouveau monde "multipolaire" à l'Onu
    Poutine: l'armée syrienne ne pense qu'à sauver son Etat
    Tags:
    crise syrienne, livraisons d'armes, maintien de la paix, lutte antiterroriste, opposition, terrorisme, aide humanitaire, djihadisme, 70e anniversaire de l'Assemblée générale de l'Onu, Conférence de Yalta (1945), Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, John Kerry, Bachar el-Assad, Sergueï Lavrov, Vladimir Poutine, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik