Ecoutez Radio Sputnik
    Anonymous attaque l'Arabie saoudite

    Opération Nimr: Anonymous attaque l'Arabie saoudite

    © Flickr/ Mattia Notari - Foto
    International
    URL courte
    137108478

    Le célèbre groupe de hackers Anonymous a lancé une attaque contre les sites gouvernementaux de l'Arabie saoudite en réponse au maintien de la peine de mort pour Mohammed al-Nimr, 21 ans.

    Chambre d'exécution
    © AP Photo/ Trent Nelson, Pool, File
    Plus tôt en septembre, le dernier appel soumis par l'intéressé à la justice saoudienne a été rejeté, ce qui veut dire que l'exécution de Mohammed, condamné à la crucifixion pour avoir pris part à des activités antigouvernementales en 2012, peut avoir lieu à tout moment.

    "Ali Mohammed al-Nimr, un jeune innocent, a été condamné à mort en Arabie saoudite, et nous ne pouvons pas rester indifférents", lit-on dans un message ouvert adressé par Anonymous aux autorités de Riyad.


    L'organisation exhorte l'Arabie saoudite à libérer le condamné tout en soulignant que ce dernier a été privé d'avocat et soumis à la torture.

    Parmi les sites visés par les attaques informatiques dans le cadre de la compagne #OpNimr figurent ceux des ministères saoudiens de la Justice (saudinf.com) et du Service civil (mcs.gov.sa), du centre technologique saoudien pour les secteurs militaire et de sécurité PSATRI (psatri.ksu.edu.sa), ainsi que celui de la compagnie aérienne Saudi Airlines (saudiairlines.com).

    A présent, la plupart des sites ont repris leur fonctionnement normal.

    "Des centaines de personnes innocentes sont exécutées chaque années sur décision du gouvernement saoudien, qui doit être puni pour ses actions", a indiqué Anonymous dans son message.

    Mohammed al-Nimr a été arrêté en 2012 après avoir participé à une manifestation de protestation, selon la version officielle. Il a été jugé coupable d'avoir rejoint un groupe criminel et attaqué des policiers. La condamnation à la crucifixion veut dire que Mohammed sera décapité et que son corps sera ensuite exposé sur une croix dans un lieu public.

    Lire aussi:

    Les droits de l'homme d'après l'Arabie saoudite
    Arabie: trois Saoudiens et un Syrien décapités, 127 exécutions en 2015
    CDH: la nomination de l’Arabie saoudite passe mal
    Tags:
    hackers, cyberattaque, manifestation, exécution, droits de l’homme, Anonymous, Ali Mohammed al-Nimr, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik