Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    Angela Merkel, futur secrétaire général de l'Onu?

    © REUTERS/ Hannibal Hanschke
    International
    URL courte
    94544445

    Ces derniers temps, les rumeurs sur le départ éventuel d'Angela Merkel de la politique allemande dans l'objectif de prendre le poste de secrétaire général des Nations unies s’intensifient, a rapporté le quotidien allemand Bild.

    Les informations sur un nouveau tournant possible dans la carrière de la chancelière sont confirmées par certains employés de l'Onu, a fait savoir Bild.

    Ainsi, l'organisation a lancé au printemps 2015 la campagne Woman SG (Woman Secretary General), dont les participants désirent voir une femme à la tête de l'Onu, l'organisation n'ayant été jusqu'à présent dirigée que par des hommes. Comme le mandat de Ban Ki-moon prend fin le 31 décembre 2016, Angela Merkel a toutes les chances de prendre sa succession, son nom étant déjà sur la liste des candidates proposées par les organisateurs de la campagne.

    "Elle serait la candidate idéale", a estimé un membre du mouvement.

    Outre Angela Merkel, la liste comprend les noms de Christine Lagarde (directrice du FMI, 59 ans), de Catherine Ashton (ex-chef de la diplomatie de l'UE, 59 ans) ou encore Dalia Grybauskaite (présidente de la Lituanie, 59 ans).

    "D'un côté, (Angela) Merkel a avoué elle-même qu'elle voulait quitter son poste en démissionnant, et pas en perdant les élections ou en étant contrainte de démissionner. D'autre part, personne ne croira jamais que Merkel, qui vient d'avoir ses 60 ans, deviendra une retraitée politique et se consacrera à faire pousser des roses", a fait remarquer Bild.

    Chancelière allemande Angela Merkel
    © AP Photo/ Axel Schmidt
    Effectivement, les gens qui ont déjà eu la possibilité de jouer des rôles non-négligeables dans la grande politique ont besoin d'activité afin de ne pas perdre leurs compétences professionnelles. Peu de postes pourraient correspondre aux attentes de la chancelière allemande, sauf si on prend en considération l'Onu. Outre cela, le moment est bien choisi: la popularité Angela Merkel s'essouffle en Allemagne, tandis qu'à New York elle se sent comme un poisson dans l'eau, souligne le quotidien. Ainsi, à l'Assemblée générale elle est qualifiée de "femme la plus puissante du monde".

    Il est à noter que jusqu'à présent, la candidature du secrétaire général de l'Onu a été choisie à l'issue de discussions informelles des représentants des pays membres les plus influents. Le candidat sélectionné devait par la suite obtenir le soutien des deux tiers de votants à l'Assemblée générale et le soutien des cinq membres permanents du Conseil de sécurité comprenant le Royaume-Uni, la France, la Chine, les Etats-Unis et la Russie. Selon certains experts, cette dernière pourrait pourtant bloquer une telle nomination, car il est peu probable que le président russe souhaite voir son opposant le plus fervent dans la crise ukrainienne à la tête de l'Onu, fait remarquer Bild. En outre, les pays membres du Conseil n'aiment pas voir des personnalités fortes à ce poste, et Angela Merkel risque d'être le "général" plutôt que le secrétaire de l'organisation, ajoute le quotidien.

     

    Lire aussi:

    Angela Merkel appelle à dialoguer avec Bachar al-Assad
    UE: Merkel et Hollande ensemble devant le Parlement européen le 7 octobre
    Merkel "surprise" et "encouragée" par le travail avec la Russie
    Tags:
    politique, ONU, Fonds monétaire international (FMI), Union européenne (UE), Dalia Grybauskaitė, Christine Lagarde, Angela Merkel, Berlin, Europe, New York, Allemagne, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik