International
URL courte
Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)
80881
S'abonner

Le Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) a approuvé mercredi l'usage éventuel des Forces armées russes à l'étranger.

Auparavant, le président russe Vladimir Poutine avait demandé au Conseil de la Fédération d'autoriser une telle mesure.

Le 29 septembre, suite à son retour de l'Assemblée générale de l'Onu, le chef de l'Etat russe a convoqué les membres permanents du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie (organe consultatif travaillant sur les décisions en matière de sécurité nationale, ndlr) afin de discuter des questions de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme.

"En parlant de l'usage des forces armées à l'étranger il ne s'agit que des opérations effectuées par les forces aériennes. L'usage des troupes pour les opérations militaires au sol est exclu", a précisé de son côté Sergueï Ivanov, chef de l'administration présidentielle.

Il est à noter qu'auparavant le président russe avait annoncé que Moscou n'avait pas l'intention de déployer ses troupes à l'étranger, notamment en Syrie.

"A cet égard, je veux vous informer que le président de la République arabe de Syrie a demandé une aide militaire à la direction de notre pays. De la sorte, on peut constater qu'il faut bien entendu lutter contre le terrorisme, il faut unir les efforts, mais dans le même temps il faut respecter le droit international", a déclaré M. Ivanov.

"Nous envisageons différentes variantes (…). La Russie ne participera pas aux opérations militaires au sol en Syrie ni dans aucun autre pays. Pour l'instant en tout cas nous n'avons pas de plans de ce genre", a fait savoir Vladimir Poutine lors d'une interview accordée à la chaîne américaine CBS.

En mars 2014, le Conseil de la Fédération avait approuvé à l'unanimité l'initiative du président russe concernant l'usage des forces armées russes sur le territoire ukrainien (République autonome de Crimée) jusqu'à la normalisation politique et sociale dans le pays. La Russie soulignait alors que cette décision de signifiait pas aucunement l'intention d'utiliser l'armée russe en Ukraine.

Peu après l'adoption de cette décision, la Crimée est redevenu, suite à un référendum, partie intégrante de la Russie. Kiev, pour sa part, a lancé une opération militaire dans le sud-est de l'Ukraine dont les habitants se sont insurgés contre les nouvelles autorités arrivées au pouvoir après un coup d'Etat.

Dossier:
Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)

Lire aussi:

Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Plusieurs individus soupçonnés de préparer un attentat interpellés à Brest
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Le portrait de Mohammed VI et le drapeau marocain à nouveau brûlés et piétinés en France - images
Tags:
opération militaire, armée, Conseil de la Fédération, Sergueï Ivanov, Vladimir Poutine, Russie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik