Ecoutez Radio Sputnik
    Etat islamique

    L’Etat islamique se prépare à frapper la Turquie

    © AFP 2017 Ahmed Deeb
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    1376781120

    Près de 100 combattants de l'EI ont été envoyés en Turquie afin d'y commettre des attentats.

    Le groupe Etat islamique a décidé d'organiser une série d'attentats sur le territoire de la Turquie, qui participe activement dans la lutte contre les djihadistes, a confié à Sputnik une source fiable au sein des forces armées kurdes en Syrie. Selon elle, si Ankara continue à mener sa politique de lutte contre l'EI, les terroristes commenceront à organiser des attentats dans différentes villes turques.

    "Suite à l'approbation de la décision du leader de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi, une centaine de combattants ont été envoyés de Syrie en Turquie, leur objectif étant l'entraînement des membres des filiales du groupe et de ses alliés en Turquie. La plupart des combattants envoyés en Turquie ont franchi la frontière turque près des villes de Kilis, d'Elbeyli et de Jarablus. Parmi les combattants il y a neuf commandants de l'EI, car il est prévu que chaque division composée de douze membres de l'EI soit conduite par un commandant", a expliqué la source mentionnée à Sputnik.

    Selon ses informations, les combattants dépêchés sur le territoire turc se dirigent par la suite vers les provinces d'Istanbul, d'Adiyaman, d'Izmir, d'Ankara, de Konya, de Diyarbakir, d'Urfa, d'Antep, de Kilis et d'Adana. Les combattants chargés d'entraîner les alliés de l'EI en Turquie ne pourront pas contacter leurs familles et n'utiliseront des téléphones qu'en situations d'urgence.

    Les djihadistes amèneront également des armes, des munitions et des équipements sur le territoire turc, dont des kalachnikovs, des jumelles militaires, des bombes, des mines, des explosifs et des mitrailleuses. Il est à noter que selon certaines informations, les combattants ont partiellement obtenu les armes grâce à des trafiquants opérant à Kilis (sud).

    Début 2014, le groupe djihadiste Etat islamique a commencé à intensifier son activité dans la région du Proche-Orient en cherchant à créer un califat sur les territoires irakiens et syriens tombés sous son contrôle. Selon les données de la CIA, à présent près de 30.000 personnes venant de près de 80 pays du monde combattent dans les rangs de l'EI.

    Connu pour sa cruauté extrême, le groupe Etat islamique est considéré comme organisation terroriste par de nombreux Etats et est accusé par l'Onu, l'UE, les Etats-Unis ou encore la Ligue arabe, d'être responsable de crimes contre l'humanité, de crimes de guerre, de nettoyage ethnique et de génocide.

    Depuis août 2014, une coalition internationale conduite par les Etats-Unis intervient militairement contre ce groupe.

    De son côté, la Russie réalise des livraisons d'armes en vertus de contrats conclus avec le gouvernement syrien pour l'aider dans sa lutte contre l'Etat islamique.

    Le Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) a approuvé ce mercredi l'usage éventuel des Forces armées russes à l'étranger.

     

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Un chef de l'Etat islamique "meilleur élève" des instructeurs US
    L’Etat islamique organise un trafic d’organes
    L’Etat islamique soupçonné d'utiliser l'arme chimique
    Tags:
    équipements, armes à feu, lutte antiterroriste, attentat, terrorisme, Etat islamique, Turquie, Europe, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik