Ecoutez Radio Sputnik
    Le nouveau chevron élaboré pour l'armée US ressemble eu symbole de l'Etat islamique

    Soldats US et les Frères musulmans: ce point commun qui fait tache…

    © Photo. Youtube/DAHBOO777
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    84791362

    Cela pourrait paraître étonnant, mais les soldats américains luttant contre l'EI porteront des uniformes aves des chevrons ressemblant comme deux gouttes d'eau… à l'emblème utilisé par le groupe des Frères musulmans.

    La nouvelle concernant le port d'un chevron d'une ressemblance incroyable avec le symbole du mouvement des Frères musulmans (groupe panislamiste, qui a pour but une renaissance islamique et la lutte contre l'influence occidentale, officiellement considérée comme organisation terroriste par le gouvernement égyptien, la Russie, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, ndlr) a eu des retentissements dans les médias et sur le Web partout dans le monde.

    "Le chevron de combat porté par les soldats américains qui participent à l'opération contre l'Etat islamique provoque l'indignation des militaires et des vétérans qui indiquent que le dessin représenté — une couronne de palmiers, des étoiles et deux yatagans croisés — ressemble à quelque chose que porterait l'ennemi ", a rapporté l'hebdomadaire américain The Military Times.

    "Le nouveau chevron élaboré pour l'armée US luttant contre l'Etat islamique ressemble beaucoup au logo du groupe (les Frères musulmans)", ont de leur côté remarqué des blogueurs du site JihadWatch.

    Selon le quotidien américain USA Today, les soldats US en Irak porteront prochainement des chevrons qui serviront de signe distinctif laissant comprendre qu'ils luttent contre l'EI.

    Actuellement près de 3.335 militaires sont déployés dans la région dans l'objectif d'entraîner les troupes irakiennes, d'assurer la sécurité et d'effectuer des bombardements ciblant l'EI.

    Le logo arboré sur leurs chevrons représente une couronne de palmier, des étoiles et deux yatagans croisés censés symboliser le double objectif de la coalition dirigée par les Etats-Unis. D'un côté, il s'agit de détruire l'Etat islamique, de l'autre — de rétablir la paix et la stabilité dans la région.

    Selon Tyler Durdan, blogueur du site américain Zero Hedge, cette ressemblance des logos a un sens symbolique, les deux armées cherchant en réalité à transformer la région conformément à leurs intérêts.

    Tandis que les Frères musulmans cherchent à modifier la région en la rapprochant de leur idée du califat, Washington et ses alliés veulent également redécouper la région en utilisant la lutte contre le terrorisme comme un moyen de changer le régime en Syrie et dans d'autres pays, estime le blogueur tout en soulignant que les Etats-Unis sont en grande partie responsable de l'émergence des groupes extrémistes au Proche-Orient, notamment du groupe Etat islamique.

    Effectivement, l'ambassadeur syrien à l'ONU Bachar Jaafari a déclaré auparavant que les Etats-Unis, à la différence de la Russie et de la Syrie, ne s'attelaient pas sérieusement à la lutte contre le groupe terroriste Etat islamique.

    "Les Etats-Unis se servent de ce prétexte pour intervenir dans les affaires intérieures des autres pays. Théoriquement, nous luttons tous contre le même ennemi. Mais en réalité, ce n'est pas le cas. Seuls l'Armée syrienne, les Russes et nos autres amis ont raison en disant qu'ils luttent contre les terroristes, que ce soit l'Etat islamique, le Front al-Nosra ou les autres", a fait remarquer M. Jaafari.

    Le politologue iranien et spécialiste du Moyen-Orient Hossein Ruivaran partage le même avis.

    "D'un côté, l'Occident déclare qu'il lutte contre le terrorisme mais de l'autre, il le subventionne et l'allaite afin qu'il serve ses intérêts et qu'il se développe", pense M. Ruivaran.

    Selon un sondage effectué par la société britannique ORB International du juin 10 au 2 juillet, 81% des Syriens estiment que les USA et leurs alliés sont responsables de la création du groupe terroriste Etat islamique.

    Depuis 2011, la Syrie est déchirée par un conflit armé qui a fait plus de 250.000 morts. Début 2014, le groupe djihadiste Etat islamique a commencé à intensifier son activité dans la région en cherchant à créer un califat sur les territoires irakiens et syriens tombés sous son contrôle. Selon les données de la CIA, à présent près de 30.000 personnes venant de près de 80 pays du monde combattent dans les rangs de l'EI.

    Depuis août 2014, une coalition internationale conduite par les Etats-Unis intervient militairement contre ce groupe.

    L'Armée de l'air russe a entamé mercredi une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

     

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Le président vénézuélien soutient les frappes russes en Syrie
    Frappes russes en Syrie: l’Onu avoue s’être trompée
    Syrie: premières frappes russes contre l'EI (Vidéo)
    Tags:
    Forces armées des Etats-Unis, lutte antiterroriste, coalition, opération militaire, terrorisme, Frères musulmans, Etat islamique, Washington, Proche-Orient, Damas, Moscou, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik