Ecoutez Radio Sputnik
    Une rencontre de Vladimir Poutine et François Hollande au Kremlin

    Syrie: Poutine et Hollande bientôt alliés?

    © Sputnik. Alexei Druzhinin
    International
    URL courte
    97180732092

    Pour le moment, la Russie n'est que "l'alliée de Bachar el-Assad", mais elle peut devenir également l'alliée de la France, a déclaré le président français François Hollande.

    Su-25. Lattaquié. Syrie.
    © Sputnik. Exclusif. Dmitri Vinogradov

    La Russie pourrait prochainement devenir un partenaire de la France dans le cadre de la lutte contre le groupe terroriste Etat islamique et le règlement de la crise syrienne, a estimé le chef d'Etat français dans un entretien exclusif à la chaîne de télévision Arte, au cours duquel il a évoqué des sujets brûlants d'actualité, la crise syrienne entre autres.

    A la question de savoir si le président russe Vladimir Poutine était l'allié de la France en Syrie, François Hollande a répondu que l'on ne pouvait pas le constater actuellement.

    "Non, pour l'instant il n'est pas notre allié. Il est l'allié de Bachar el-Assad, ce n'est pas la même chose. Il peut être demain — et je le souhaite et c'est ce que je lui ai dit — un partenaire, un partenaire pour chercher la solution politique (…) pour frapper Daech", a précisé le président français.

    Plus tôt dans la semaine, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov avait annoncé que les chefs d'Etat russe et français avaient discuté lors de la rencontre bilatérale de l'opération militaire en Syrie, et que M. Poutine avait notamment souligné la nécessité de la participation d'autres pays afin d'assurer la réussite de l'opération.

    Toujours d'après M. Peskov, le dialogue au "format Normandie" va continuer. Plus précisément, il y aura des rencontres des ministres des Affaires étrangères des quatre pays en novembre, ainsi que des discussions des conseillers pour les affaires étrangères des présidents.

    Le 30 septembre, les forces armées russes ont entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustibles appartenant à l'EI.

    Lire aussi:

    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie
    Désinformation sur la Syrie: Peskov remet les pendules à l'heure
    La Russie, seul pays à mener une opération en Syrie sur une base légale
    Tags:
    Etat islamique, Bachar el-Assad, François Hollande, Vladimir Poutine, Syrie, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik