Ecoutez Radio Sputnik
    L'accès à la vieille ville de Jérusalem est limité pour les musulmans.

    La vieille ville de Jérusalem interdite aux Palestiniens pour deux jours

    © AP Photo/ Mahmoud Illean
    International
    URL courte
    9838611

    Jérusalem reste sous haute tension depuis le début des fêtes juives il y a trois semaines.

    L'accès de la vieille ville de Jérusalem a été interdit aux Palestiniens dimanche pendant deux jours à la suite de deux attaques qui ont coûté la vie à deux Israéliens et dont les auteurs ont été abattus peu après.

    Durant deux jours, seuls les Israéliens, les résidents de la vieille ville, ainsi que les touristes, les propriétaires de commerce et les élèves pourront y pénétrer, a annoncé la police israélienne.

    Dans le même temps, l'accès à l'esplanade des Mosquées pour les musulmans autorisés à entrer dans la vieille ville sera limité aux hommes de plus de 50 ans, mesure régulièrement utilisée dans les périodes de tension.

    Dans la nuit de samedi à dimanche, deux Palestiniens ont attaqué à coups de couteau des Israéliens, dont deux ont trouvé la mort, avant d'être tués par la police à Jérusalem. Deux autres personnes ont été blessées dans l'attaque, dont un enfant de deux ans et une femme hospitalisée dans un état "sérieux".

    Deux jours avant cet incident, un couple de colons israéliens a été abattu par balles dans le nord de la Cisjordanie occupée. L'attaque a été revendiquée par le groupe Jihad islamique, deuxième force islamiste palestinienne.

    Selon des sources locales, un jeune Palestinien est mort dimanche soir après avoir été touché par des tirs de l'armée israélienne alors qu'il lançait un cocktail Molotov contre les forces de l'ordre à Tulkarem dans le nord-ouest de la Cisjordanie.

    Dans la nuit de dimanche à lundi, Israël a mené des frappes aériennes dans la bande de Gaza en représailles aux tirs de roquettes palestiniens sur le sud du pays.

    Lire aussi:

    Jérusalem: Hollande appelle au calme, Abbas redoute une intifada
    Jérusalem-est: affrontements sur l'Esplanade des Mosquées
    Proche-Orient: menace de guerre après l'attentat de Jérusalem
    Attentat dans une synagogue à Jérusalem
    Tags:
    attentat, processus de paix palestino-israélien, frappe aérienne, victimes, sécurité, police, Jihad islamique, Jérusalem, Gaza, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik