International
URL courte
5530
S'abonner

La majorité des pays européens ont demandé l'interdiction, sur tout ou partie de leur territoire, de la culture d'organismes génétiquement modifiés (OGM).

Les OGM envahissent le monde
© AFP 2021 REMY GABALDA
L'Europe s'est récemment clivée en pro- et anti-OGM. Cependant, ce sont les adeptes des produits marqués "bio" qui ont remporté la victoire. Ainsi, la  France, l'Allemagne, la Bulgarie, Chypre, la Lettonie, la Lituanie, la Grèce, la Croatie, l'Autriche, la Hongrie, la Pologne, les Pays-Bas, la Lituanie, l'Italie, le Danemark, la Slovénie et Malte ne veulent plus de produits OGM sur leurs étalages.

D'autres pays n'ont demandé le statut "sans OGM" que pour une partie de leur territoire. Ainsi, la Belgique a demandé une exemption pour la Région wallonne, le Royaume-Uni pour le Pays de Galles, l'Ecosse et l'Irlande du Nord.

Cela ne signifie pas pour autant que tous ces pays aient banni de façon définitive la culture de plantes transgéniques. 

Les demandes des 19 Etats seront éventuellement transmises aux industriels, qui auront un mois à leur disposition afin de peser les pour et les contre d'une telle démarche. Les producteurs peuvent également opposer un droit de veto. Si tel était le cas, les Etats anti-OGM se réserveraient la possibilité d'invoquer des motifs sérieux, liés par exemple à des politiques environnementales ou agricoles spécifiques, pour solliciter une interdiction sur l'ensemble de leur sol.

Néanmoins, une telle ligne politique n'arrangerait vraisemblablement pas les Etats-Unis, un des plus grands producteurs d'OGM, qui devraient désormais chercher d'autres débouchés afin d'écouler leurs produits transgéniques.


Lire aussi:

Entre UE et Eurasie: la Moldavie au pied du mur
L’Écosse veut interdire les OGM
USA: vers la fin du marquage obligatoire des produits OGM
Etrange ballet d’objets lumineux dans le ciel d’Alger
Tags:
interdiction, OGM, Union européenne (UE), États-Unis, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook