International
URL courte
11361
S'abonner

L'ONG Médecins sans frontières a exigé le lancement d'une enquête internationale sur le bombardement par les Etats-Unis de son hôpital dans la ville aghane de Kunduz, qui a fait 22 morts et 37 blessés.

"Nous ne pouvons pas faire confiance aux enquêtes militaires internes menées par les USA, l'Otan et les forces afghanes", a indiqué le président international de MSF Joanne Liu aux journalistes.

"Si nous laissons passer ça, nous donnons un chèque en blanc à tous les pays en guerre", a-t-elle poursuivi.

"Ce n'est pas uniquement une attaque sur notre hôpital — c'est une attaque contre les conventions de Genève. Cela ne peut être toléré", a écrit l'ONG sur Twitter.

Le bombardement de l'Otan, qui a duré près d'une heure, a fait 22 morts et 37 blessés parmi les médecins et les patients. Selon Meinie Nicolai, présidente de MSF, "six malades sont morts au service de soins intensifs de l'hôpital, plusieurs patients dont des enfants ont brûlé vifs dans leurs lits. 12 employés de MSF ont aussi été tués".

Le général John Campbell, commandant en chef des troupes américaines et de l'Otan en Afghanistan, a reconnu mardi que l'hôpital avait été bombardé par les forces armées des Etats-Unis.

Le Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a estimé que si cette frappe était reconnue comme délibérée, elle pourrait "constituer un crime de guerre".

 

Lire aussi:

Les Etats-Unis reconnaissent avoir bombardé l’hôpital de MSF
Hôpital bombardé: les USA tentent de rejeter la faute sur les autorités afghanes
Le Président brésilien Jair Bolsonaro testé positif au Covid-19
Tags:
enquête, Médecins sans frontières (MSF), Pentagone, Kunduz
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook