Ecoutez Radio Sputnik
    Hôpital de l'organisation Médecins sans frontières à Kunduz suite aux bombardements

    Tragédie de Kunduz: MSF demande l'aide de la Russie

    © AP Photo/ Médecins Sans Frontières
    International
    URL courte
    355722875

    L'organisation Médecins sans frontières espère que les participants de la Commission internationale humanitaire d'établissement des faits, dont la Russie fait partie, se réuniront prochainement afin d'organiser une enquête indépendante.

    L'organisation internationale Médecins sans frontières (MSF) a demandé à la Russie de contribuer à convoquer une commission indépendante chargée d'enquêter sur les bombardements de l'hôpital de Kunduz effectués par l'armée US le 3 octobre, a annoncé Françoise Saulnier, directrice juridique de l'organisation dans une interview accordée à RIA Novosti.

    "Nous avons envoyé des lettres à tous les participants (des conventions de Genève, ndlr) qui ont ratifié cette commission (Commission internationale humanitaire, ndlr), y compris à la Russie", a-t-elle fait savoir.

    Selon la directrice juridique de MSF, l'organisation espère que les pays pourront se réunir afin d'évoquer les modalités de travail de cette commission ainsi que les moyens d'assurer son indépendance.

    "Ceux qui mèneront l'enquête seront absolument indépendants, il ne s'agit pas d'Etats", a-t-elle ajouté.

    Auparavant, des représentants du MSF ont rapporté s'être adressés à 76 pays ayant rejoint la Commission internationale humanitaire d'établissement des faits. La
    Russie en fait partie depuis le 29 septembre 1989.

    Le bombardement de l'Otan a fait 22 morts et 37 blessés parmi les médecins et les patients de l'hôpital de Kunduz. Selon Meinie Nicolai, présidente de MSF, "six malades sont morts au service de soins intensifs de l'hôpital, plusieurs patients dont des enfants ont brûlé vifs dans leurs lits. 12 employés de MSF ont aussi été tués".

    Le général John Campbell, commandant en chef des troupes américaines et de l'Otan en Afghanistan, a reconnu mardi que l'hôpital avait été bombardé par les forces armées des Etats-Unis.

    Le Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a estimé que si cette frappe était reconnue comme délibérée, elle pourrait "constituer un crime de guerre".

     

    Lire aussi:

    Afghanistan: 10 erreurs commises par les USA avant les frappes de Kunduz
    Hôpital de Kunduz: des enfants parmi les victimes, selon MSF
    Kunduz: l'hôpital MSF bombardé malgré les appels au secours
    Tags:
    décès, enquête, indépendance, hôpital, victimes, bombardements, Médecins sans frontières (MSF), Françoise Saulnier, Kunduz, Afghanistan, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik