Ecoutez Radio Sputnik
    Des chasseurs américains F-16

    Syrie: les USA et leurs alliés frappent des sites pétroliers de l'EI

    © REUTERS/ US Air Force
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (2014) (607)
    37159766

    Les bombardements ont visé "deux postes de collecte de pétrole brut" situés près de la ville d'Abu-Kamal, à la frontière syro-irakienne.

    Ces dernières 24 heures, les forces aériennes des Etats-Unis et de leurs alliés au sein de la coalition internationale ont frappé à trois reprises des installations pétrolières en Syrie exploitées par le groupe terroriste Etat islamique (EI), a annoncé mercredi le service de presse des troupes américaines engagées dans l'opération antiterroriste.

    Selon le communiqué du service, les raids ont été menés contre "deux postes de collecte de pétrole brut utilisés par l'EI près de la ville d'Abu Kamal", dans l'est de la Syrie à la frontière avec l'Irak. La coalition n'a pas frappé les effectifs et les matériels de guerre de l'ennemi.

    Au cours des jours précédents, les Etats-Unis et leurs alliés avaient bombardé les positions des terroristes situées au nord-est d'El Haseke et près de la ville de Manbij, dans la province d'Alep. A cet effet, ils ont utilisé des chasseurs, des bombardiers et des drones.

    En Irak, les Etats-Unis et leurs alliés ont effectué ces dernières 24 heures 20 frappes aériennes dans différentes régions du pays, y compris près de Kirkouk, de Mossoul, de Ramadi, de Tikrit et d'autres villes.

    avion américain
    US Air Force / Senior Airman Matthew Bruch
    Le commandement militaire américain avait antérieurement réaffirmé que la coalition internationale poursuivrait son opération contre l'Etat islamique en Syrie, malgré les attaques aériennes lancées par la Russie.

    Outre les Etats-Unis, les raids aériens sont menés en Irak par l'Australie, le Royaume-Uni, la Jordanie, le Canada, les Pays-Bas et la France. En Syrie, l'opération antiterroriste réunit l'Australie, Bahreïn, la Jordanie, le Canada, les Emirats arabes unis, l'Arabie saoudite, la Turquie et la France.

    Le Pentagone estime que les frappes de la coalition internationale ont permis d'enrayer l'offensive des islamistes.

    Dossier:
    Situation en Syrie (2014) (607)

    Lire aussi:

    Sénateurs US: la CIA doit cesser de former les combattants syriens
    Washington refuse de partager avec Moscou les coordonnées de l’EI en Syrie
    Syrie: les avions US et russes se sont rapprochés pour la première fois
    Tags:
    frappe aérienne, Etat islamique, Irak, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik