Ecoutez Radio Sputnik
    Penny Pritzker et Rodrigo Malmierca

    Washington veut intégrer la Havane à l’économie mondiale

    © AP Photo/ Ramon Espinosa
    International
    URL courte
    31098219

    Les Cubains devraient profiter d’une meilleure qualité de vie, tandis que les Américains doivent obtenir la possibilité de connaître mieux Cuba, a souligné Penny Pritzker lors de sa visite à la Havane.

    La ministre américaine du Commerce Penny Pritzker estime que la Havane et Washington devraient construire des relations plus ouvertes.

    "Nous voulons aider tous les Cubains à intégrer l'économie mondiale afin de profiter d'une meilleure qualité de vie, nous voulons aussi donner la possibilité au peuple des Etats-Unis de connaître Cuba et développer des relations avec le peuple de l'île se trouvant à 90 milles (près de 144 kilomètres, ndlr) des côtes américaines", a annoncé Mme Pritzker mercredi lors de la rencontre d'affaire en présence de représentants des secrétariats américains au Commerce et aux Finances ainsi que de ministres et chefs d'entreprises cubains.

    "Nous pouvons bâtir des relations plus ouvertes entre nos deux nations", a-t-elle assuré.

    La délégation américaine et ses homologues cubains ont analysé les possibilités et les limites des mesures d'assouplissement de l'embargo américain adoptées récemment par Barack Obama.

    "Nous ne nous attendons pas à ce que ces actions (mesures, ndlr) changent brusquement la vie du peuple cubain", a poursuivi Penny Pritzker tout en soulignant que tout dépend aussi des démarches entreprises par le gouvernement de l'île vers la modernisation du système de régulation et le changement du modèle économique de sorte qu'il permette le développement du secteur privé à Cuba.

    A cet égard, Mme Pritzker a appelé le leader cubain Raul Castro à autoriser les citoyens du pays à "mener des affaires commerciales plus librement, voyager, bénéficier des fruits de leur travail, avoir accès à Internet et pouvoir être embauché par les compagnies étrangères".

    Le 18 septembre, Washington a annoncé sa décision d'alléger les conditions de voyage à Cuba et le régime commercial entre les deux pays. Les nouvelles dispositions permettent aux compagnies américaines de proposer leurs services dans le domaine de télécommunications à Cuba, d'ouvrir des comptes dans les banques cubaines et de faire des affaires avec l'île.

    Les Etats-Unis et Cuba ont rétabli leurs relations diplomatiques en décembre 2014 après plus de 50 ans de rupture.

    Le 20 juillet dernier, les ambassades des deux pays ont rouvert à La Havane et à Washington. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est devenu à la mi-août le premier chef de la diplomatie américaine à poser le pied sur le sol cubain depuis 1945.

     

    Lire aussi:

    La visite du pape François Ier à Cuba
    Le pape François en visite historique à Cuba
    Sanctions : les USA excluent 36 compagnies cubaines de la liste noire
    Tags:
    relations diplomatiques, relations, visite, coopération, embargo, commerce, Rodrigo Malmierca, La Havane, Cuba, Washington, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik