Ecoutez Radio Sputnik
    L'attaque balistique lancée le 7 octobre par la Flottille russe de la Caspienne contre l'Etat islamique (EI) en Syrie

    Missiles russes: les médias occidentaux surpris et inquiets à la fois

    Russian Defense Ministry
    International
    URL courte
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (418)
    802533712812

    Les grands médias américains et britanniques reconnaissent l'efficacité des frappes portées par les troupes aérospatiales russes contre les djihadistes de l'Etat islamique en Syrie, tout en exprimant leur préoccupation face à la puissance grandissante de la Russie.

    L'attaque balistique lancée le 7 octobre par la Flottille russe de la Caspienne contre l'Etat islamique (EI) en Syrie a montré la grande efficacité des missiles de croisière Kalibr, ce qui ne peut pas ne pas préoccuper le commandement militaire de l'Otan, note la presse américaine et britannique.

    Le Wall Street Journal a couvert cette opération de façon neutre, tout en insistant sur la puissance de feu des missiles de croisière russes. Quoi qu'il en soit, ce quotidien américain a estimé que désormais il ne pourrait pas être question d'une coalition antiterroriste conjointe avec la Russie qui ne frappait pas que l'EI, mais aussi les forces de l'opposition syrienne.

    Le Washington Post a apprécié pour sa part l'opération de l'armée russe en Syrie, en retenant l'efficacité des frappes aériennes. Selon le journal, les pilotes ont porté plus d'une centaine de frappes contre les sites de l'EI, ces dernières étaient appuyées par la puissance de la Flottille de la mer Caspienne et l'important potentiel des missiles de croisière Kalibr. Le WP estime qu'une excellente coordination avec les commandements iranien et syrien est l'un des gages de l'efficacité des militaires russes qui peut permettre à l'armée syrienne de passer à une large offensive contre les terroristes.

    Quant aux médias britanniques, ils se montrent plus prudents face à la Russie. Ainsi, le Guardian et la ВВС ont été unanimes pour mettre en garde contre l'opération de l'armée russe en Syrie, estimant que cette opération, notamment l'attaque balistique de mercredi, doit préoccuper l'Otan. Selon les journalistes, la Russie poursuit ses frappes aériennes non seulement contre l'EI, mais aussi contre les forces de l'opposition en Syrie. Par ailleurs, ces médias britanniques interviennent contre la "politique extérieure agressive" de Moscou qui incite à réfléchir à la "menace russe" et à préparer des mesures de rétorsion. La BBC estime notamment que le déploiement d'un contingent militaire de l'Alliance dans les pays baltes serait la meilleure mesure de dissuasion face à la Russie.

    Dossier:
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (418)

    Lire aussi:

    Syrie: l'aviation russe assure une précision de frappes de 5 mètres
    Syrie: l'aviation russe porte 20 frappes contre 12 sites de l'EI
    Frappes russes: les terroristes de l'EI se cachent dans des mosquées
    Tags:
    frappe aérienne, djihadisme, Kalibr, Washington Post, Wall Street Journal, The Guardian, Etat islamique, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik