Ecoutez Radio Sputnik
    Condolence payment

    Le Pentagone se paie un pardon symbolique à Kunduz

    © Wikipedia/ Sgt. Stephen M. DeBoard
    International
    URL courte
    282642373

    Les Etats-Unis vont indemniser les victimes de la frappe sur l'hôpital de Kunduz mais ne reconnaîtront pas leur faute.

    Hôpital de l'organisation Médecins sans frontières à Kunduz suite aux bombardements
    © AP Photo/ Médecins Sans Frontières
    Une des mesures que le département peut prendre est de verser des "paiements de condoléance" aux civils blessés et aux familles des civils tués dans les opérations militaires américaines, a annoncé le porte-parole du ministère américain de la Défense, Peter Cook dans un communiqué.

    Selon Peter Cook, l’armée américaine "va travailler avec ceux qui ont été touchés" par la frappe aérienne américaine de Kunduz "pour déterminer les paiements appropriés".

    Il est à noter que le département américain de la Défense possède un programme prévoyant des indemnisations en cas de décès, de blessures ou de dommages matériels causés par les activités des militaires américains à l'étranger. Cette aide financière est fournie depuis 2003 sous la forme de "paiements de condoléance" (Condolence Payment) aux ressortissants irakiens et afghans. The Government Accountability Office (GAO), l'organisme d'audit chargé du contrôle des comptes publics du budget fédéral des États-Unis, décrit ces paiements comme "des expressions de sympathie ou de remords basés sur la culture et les coutumes locales, mais pas une admission de responsabilité ou de faute".

    Ainsi le gouvernement américain n’admet pas son erreur mais exprime, par le biais d'une somme symbolique, ses sincères condoléances aux familles des quelques 20 membres du personnel ainsi que des malades morts dans l’hôpital bombardé par les forces armées US à Kunduz. 2.500 dollars pour un décès,  1.500 dollars pour chaque blessé au combat et 2.500 dollars pour un véhicule détruit, précise la base de données du Département de Défense.

    L'hôpital de l'organisation internationale Médecins sans frontières dans la ville de Kunduz, au nord de l'Afghanistan, a été détruit le matin du 3 octobre, suite à une frappe effectuée par les forces aériennes américaines. Le bombardement a fait 22 morts et 37 blessés parmi les médecins et les patients de l'hôpital de Kunduz. Selon Meinie Nicolai, présidente de MSF, "six malades sont morts au service des soins intensifs de l'hôpital, plusieurs patients dont des enfants ont brûlé vifs dans leurs lits". Près de 40 personnes ont été blessées.

    Lire aussi:

    Tragédie de Kunduz: Wikileaks offre 50.000 dollars pour la vidéo
    Hôpital de Kunduz: MSF exige une enquête internationale
    Pentagone: l'armée US tirera des leçons de la tragédie de Kunduz
    Hôpital de Kunduz: des enfants parmi les victimes, selon MSF
    Kunduz: l'hôpital MSF bombardé malgré les appels au secours
    MSF dénonce une bavure US à Kunduz et quitte la ville
    L'hôpital de MSF bombardé par les USA à Kunduz?
    Afghanistan: la ville de Kunduz reprise par l'armée aux talibans
    Tags:
    Pentagone, Peter Cook, Kunduz, Afghanistan, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik