Ecoutez Radio Sputnik
    Le président russe Vladimir Poutine

    Les 8 thèses principales de l'interview de Vladimir Poutine

    © Sputnik. Alexei Nikolsky
    International
    URL courte
    65189711964

    Le président russe Vladimir Poutine a accordé un entretien à l'émission "Dimanche soir avec Vladimir Solovyov". Le thème principal de la discussion a été l'opération russe en Syrie.

    Sur les objectifs de l'opération

    "Notre tâche est de stabiliser le pouvoir légitime et de créer les conditions pour assurer la recherche d'un compromis politique. L'opération russe n'est pas le fruit d'actions spontanées mais constitue la réalisation de projets prévus il y a longtemps".

    Sur la surveillance depuis l'espace

    "Nous avons procédé à des manœuvres préalables qui consistaient à rassembler au bon endroit et au bon moment une quantité suffisante de forces et de moyens d'approvisionnement en munitions. Nous avons passé beaucoup de temps à surveiller depuis l'espace et à comparer différents types d'informations reçues, et les spécialiste de l'État-major ont créé… grâce à une coordination avec des partenaires, comme vous le savez, le centre d'information à Bagdad".  

    Sur les sunnites et les chiites

    "Nous ne voulons surtout pas nous perdre dans des conflits religieux quels qu'ils soient… Nous ne faisons pas de différence entre les sunnites et les chiites.

    Sur la coopération avec d'autres pays

    "Le plus facile serait de coordonner nos efforts et légaliser ainsi nos propres actions sur le territoire syrien, puisque si nous avons un mandat et des pouvoirs officiels, le plus facile est de nous unir pour travailler dans le cadre de ce mandat".

    Sur la surveillance américaine

    "La surveillance américaine est l'une des meilleures au monde, ne leur jetons donc pas la pierre à cet égard. Elle est l'une des plus puissantes, mais par ailleurs elle ne sait pas tout. Et elle ne doit pas tout savoir."

    Sur la politique étrangère russe

    "La politique étrangère russe est pacifique, sans aucune exagération. Si on regarde sur la carte politique du monde, il n'est pas difficile de voir ce que représente la Russie. Il sera alors évident que nous n'avons besoin ni des territoires d'autrui, ni de leurs ressources naturelles. Nous avons ce qu'il nous faut, nous sommes un pays autosuffisant, nous n'avons  pas besoin de faire la guerre  ou d'entrer en conflit".

    Sur l'attentat en Turquie

    "Ce qui s'est passé en Turquie – et je profite de l'occasion pour présenter mes condoléances au peuple  turc et au président turc –, c'est bien sûr un acte terroriste éhonté. C'est un crime ayant causé une énorme quantité de victimes et, bien entendu, il s'agit d'une tentative de déstabiliser la situation dans un pays amical, d'autant plus que cela intervient lors d'une campagne électorale".


    Lire aussi:

    Turquie–Otan, la fin d’une alliance en perspective?
    Le fossé se creuse entre Ankara et Washington
    L'état-major russe exprime ses condoléances à la suite de la frappe aérienne erronée
    Tags:
    politique étrangère, coopération, chiites, coalition, sunnites, surveillance, attentat, espace, Vladimir Soloviev, Vladimir Poutine, Turquie, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik