International
URL courte
Situation en Syrie (2014) (607)
161102
S'abonner

De nombreux groupes terroristes ne font pas partie de la liste ad hoc de l'Onu, selon l'ambassadeur de Russie en Syrie.

L'absence de nombreux groupes terroristes dans la liste ad hoc du Conseil de sécurité de l'Onu est utilisée par certaines forces en vue de faire passer les terroristes de Syrie pour une opposition modérée, a déclaré l'ambassadeur russe en Syrie, Alexandre Kinchtchak.

"Avec l'EI et le Front al-Nosra, tout est clair. Ces organisations sont reconnues par tout le monde comme terroristes et inclus dans la liste ad hoc du Conseil de sécurité de l'Onu… L'absence d'autres groupes dans cette liste est utilisée par certaines forces pour des spéculations, des tentatives de faire passer ces bandes pour des rebelles représentant l'aile armée de l'opposition modérée syrienne", a dit le diplomate.

L'appartenance de telle ou telle formation armée illégale au camp terroriste doit être définie selon les mêmes critères que ceux appliqués à l'Etat islamique ou le Front al-Nosra. Les terroristes sont en premier lieu ceux qui exécutent les prisonniers, tuent les civils en raison de leur appartenance aux familles de fonctionnaires ou de militaires, ainsi que ceux qui appliquent des mesures discriminatoires contre les représentants d'autres confessions, et pilonnent les quartiers d'habitation.

A l'heure actuelle, de petits groupes sont de plus en plus souvent éliminés par des organisations plus grandes ou sont absorbés par des groupes islamistes de premier plan, selon M. Kinchtchak.

Dossier:
Situation en Syrie (2014) (607)

Lire aussi:

Les USA continuent de soutenir l'opposition marginalisée en Syrie
Syrie: Hollande a-t-il proposé une alliance entre l’opposition modérée et Assad?
Désinformation sur la Syrie: Peskov remet les pendules à l'heure
Les USA s'entêtent à soutenir les combattants anti-Daesh
Tags:
terrorisme, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook