Ecoutez Radio Sputnik
    Mer de Chine méridionale

    Pékin: pas de recours à la force "inconsidéré" en mer de Chine

    © Flickr
    International
    URL courte
    Situation en mer de Chine méridionale (80)
    3271
    S'abonner

    La Chine n'aura jamais recours à la force "de manière inconsidérée" en mer de Chine méridionale, a déclaré samedi l'un des principaux responsables militaires du pays.

    "Nous n'aurons jamais recours à la force de manière inconsidérée, même sur les questions de souveraineté, et nous faisons tout notre possible pour éviter des conflits accidentels", a annoncé Fan Changlong, l'un des vice-présidents de la commission militaire centrale, l'organe de commandement de l'armée dirigé par le président Xi Jinping, lors d'un colloque réunissant notamment des ministres de la Défense de pays d'Asie du Sud-Est.

    Le responsable militaire a assuré que les installations chinoises en mer de Chine méridionale "ne vont pas affecter la liberté de navigation", tout en ajoutant qu'au contraire, Pékin avait l'intention d'accorder de l'aide aux navires des Etats étrangers.
    Ainsi, selon M.Fan, les phares dont la construction a été récemment achevée sur deux récifs de l'archipel des Spratleys "ont déjà commencé à fournir une aide à la navigation à tous les pays".

    Washington exprime pourtant son inquiétude liée à la construction des îles artificielles en mer de Chine méridional en accusant Pékin de provoquer la militarisation de cette zone maritime.

    Le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, a même prévenu mardi que l'armée américaine pourrait se rendre par air ou par mer partout où le droit international l'y autorise, y compris en mer de Chine méridionale.

    Un navire de ravitaillement chinois Weishanhu (887)
    Service de presse du ministère russe de la Défense
    Le gouvernement chinois affirme de son côté qu'il ne tolérerait aucune violation de ses eaux territoriales.

    Le litige territorial entre la Chine et certains Etats membres de l'ASEAN se poursuit depuis plusieurs années. Des revendications sur certains territoires situés en mer de Chine méridionale, notamment les îles Paracels et les îles Spratleys riches en hydrocarbures, ont été émises par la Chine, Taïwan, le Vietnam, les Philippines, Brunei et la Malaisie.

    La Chine mène depuis un certain temps des négociations avec le Vietnam, les Philippines et la Malaisie afin d'adopter un code visant à encadrer le comportement de chaque partie prenante dans la région. Dans le même temps, Pékin refuse que les pourparlers se déroulent sous l'égide de l'ASEAN et qu'un pays tiers (à savoir les Etats-Unis) intervienne dans les affaires de la région.

     

    Dossier:
    Situation en mer de Chine méridionale (80)

    Lire aussi:

    Journaliste chinois: les USA devraient apprendre l’histoire de la mer de Chine
    Mer de Chine méridionale: Hanoï refuse de stopper ses travaux de fortification
    Les Américains imposent leurs règles du jeu en mer de Chine
    Tags:
    bâtiment (travaux de construction), îles artificielles, conflit, litiges territoriaux, confrontation, Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), Ashton Carter, États-Unis, Mer de Chine méridionale, Pékin, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik