International
URL courte
7243
S'abonner

Les autorités aériennes américaines interdisent à leurs appareils et pilotes le survol de l'est de l'Ukraine en raison d’"inquiétudes pour la sécurité".

Les Etats-Unis ont prolongé d'encore une année l'interdiction des vols de leurs avions dans les aéroports internationaux de Simferopol (Crimée) et de Dniepropetrovsk, rapportent vendredi le département des Transports et l'Administration fédérale de l'aviation (FAA) du pays.

"Cette décision sera valable jusqu'au 27 octobre 2016", lit-on dans le communiqué qui invoque le danger pour les vols de l'aviation commerciale en raison du conflit armé dans l'est de l'Ukraine.

Les autorités aériennes américaines rappellent que l'interdiction des vols en Crimée et dans l'est de l'Ukraine qui a été introduite par étapes à partir d'avril 2014 s'étend à toutes les compagnies des Etats-Unis et les pilotes possédant des licences américaines, sauf ceux d'entre eux qui travaillant pour des transporteurs étrangers.

Plusieurs compagnies européennes et américaines ont décidé de ne plus survoler l'est de l’Ukraine suite au crash d'un avion de ligne de la Malaysia Airlines en juillet 2014. La FAA a interdit ce survol aux appareils et aux pilotes américains en raison d’"inquiétudes pour la sécurité".

"La FAA poursuit l'analyse de la situation sécuritaire dans les régions de Simferopol et Dniepropetrovsk et estime que le danger y demeure pour l'aviation commerciale américaine, vu les affrontements armés qui s'y poursuivent", indique le texte.

Les autorités aériennes américaines relèvent par ailleurs que les parties au conflit dans l'est de l'Ukraine disposent de différents systèmes DCA et peuvent prendre pour cible un avion commercial, susceptible de leur paraître un appareil militaire.

Le vol MH17, avec 298 personnes à son bord, s'est écrasé le 17 juillet 2014 dans l'est de l'Ukraine, en proie à une guerre civile, alors qu'il assurait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur, sans laisser de survivants. Les autorités de Kiev et les insurgés s'accusent mutuellement de cette catastrophe.

Lire aussi:

Crash du MH17: "Moscou veut plus que tout autre que la vérité soit faite"
Crash du MH17: Moscou offre sa collaboration à la Malaisie
Nouvelles déclarations étranges autour du crash du Boeing malaisien en Ukraine
Tags:
vols, avions de ligne, Administration fédérale de l'aviation (FAA) des Etats-Unis, département du Transport des Etats-Unis, Simferopol, Dniepropetrovsk, Crimée, Ukraine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook