Ecoutez Radio Sputnik
    Président américain Barack Obama

    Budget de la Défense: Obama accusé de saper la sécurité nationale

    © AP Photo / Susan Walsh
    International
    URL courte
    Livraison d'armes à l'Ukraine (65)
    13401

    La position internationale des Etats-Unis est plus faible que jamais, si bien que la décision du président Barack Obama de mettre son veto au projet de budget de la Défense, adoptée le 22 octobre, pourrait être considérée comme un veto à l’armée américaine en tant que telle, estiment les Républicains, cités par le quotidien Wall Street Journal.

    "Tout en soulignant la hausse croissante des tensions autour du document en question, M. Obama a toutefois transformé le veto en show public après avoir refusé de le ratifier devant les journalistes et les caméras dans son Bureau ovale", poursuit le quotidien.

    D'après le Wall Street Journal, Barack Obama a déjà usé cinq fois de son droit de veto pendant toute sa présidence. Quant à sa dernière démarche, les Républicains l'ont largement critiquée tout en estimant que le président avait mis la sécurité nationale en péril.

    "Il est regrettable de constater que notre commandant en chef opte pour une stratégie politique aussi insensée", a déclaré le président de la Chambre des représentants des Etats-Unis John Boehner.

    Selon le quotidien, un grand nombre de Républicains estiment qu'une telle démarche du président américain mettait dans une "position indéterminée" toutes les campagnes militaires américaines à l'étranger.

    Le sénateur John McCain et le républicain Mac Thornberry, président du Comité des forces armées du Sénat des Etats-Unis, ont publié une déclaration conjointe dans laquelle ils soulignent que le veto en question était "non seulement sans précédent, mais aussi insensé, cynique et tout simplement dangereux".

    "Jamais auparavant le président américain n'avait utilisé la loi garantissant les prestations et un soutien convenable à nos troupes et à leurs familles comme un levier de pression pour son agenda politique. Tandis que la crise mondiale bat son plein et le leadership mondial des Etats-Unis est plus faible que jamais, ce veto ne fait qu'aggraver les défis auxquels nous faisons face tout en mettant en péril toutes nos missions vitales", fustigent-ils.

    Ainsi, le veto du président contre le projet de budget, poursuivent-ils, pourrait être considéré comme un veto mis sur l'Armée américaine dans son intégralité.

    Le 22 octobre, le président américain Barack Obama avait mis son veto au projet de budget de la Défense des Etats-Unis pour l'année financière 2016. Le document en question, promulgué par les deux chambres du Congrès, aurait permis aux Etats-Unis de livrer des armes létales à l'Ukraine.

    Auparavant, le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest avait déclaré à plusieurs reprises que le président contestait la répartition de certains "fonds de réserve" incorporés dans le projet.

    Selon lui, le gouvernement y voyait une "approche irresponsable" du financement de la défense du pays, et réprouvait en outre certains articles concernant "les obstacles à la fermeture de la prison de Guantanamo (Cuba)".

    Plusieurs membres de l'administration américaine avaient antérieurement proposé d'envoyer des armes létales en Ukraine, d'autres s'étant opposés à cette idée.

    De son côté, Moscou avait mis en garde contre les fournitures d'armements en Ukraine, susceptibles de provoquer une escalade du conflit.

    La plupart des hommes politiques européens s'étaient montrés hostiles à l'envoi d'armes à Kiev. Le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier a pour sa part déclaré que ce serait une méthode contreproductive et risquée de régler la crise ukrainienne.

    Selon le ministre britannique de la Défense Michael Fallon et la ministre italienne de la Défense Roberta Pinotti, les livraisons d'armes à l'Ukraine entraîneraient l'aggravation du conflit dans le Donbass.

     

     

    Dossier:
    Livraison d'armes à l'Ukraine (65)

    Lire aussi:

    Piégé, un diplomate US livre les secrets des livraisons d’armes à Kiev
    Le Congrès US dit "oui" aux livraisons d’armes à l’Ukraine
    Le sénateur McCain insiste sur les livraisons d'armes à Kiev
    Tags:
    Congrès des États-Unis, livraisons d'armes, Mac Thornberry, John McCain, Barack Obama, Ukraine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik