Ecoutez Radio Sputnik
    Le premier ministre slovène Miro Cerar à Bruxelles

    Crise des migrants: vers une dislocation de l'UE?

    © AFP 2019 Thierry Charlier
    International
    URL courte
    84877

    A défaut d'un plan d'action permettant de régler le problème des migrants, l'Union européenne finira par s'effondrer, estime le chef du gouvernement slovène.

    L'Union européenne risque d'imploser si les pays membres n'arrivent pas à régler la crise des migrants dans les jours ou les semaines à venir, a déclaré le premier ministre slovène Miro Cerar en arrivant dimanche à un mini-sommet convoqué par la Commission européenne à Bruxelles.

    "J'espère que ce sommet apportera un plan d'action concret que nous mettrons en œuvre au cours des jours ou semaines qui arrivent. Si nous n'entreprenons pas d'actions immédiates et concrètes sur le terrain dans les jours et les semaines à venir, je pense que l'UE et l'Europe tout entière commenceront à s'effondrer", a indiqué Miro Cerar aux journalistes avant la rencontre des dirigeants des pays européens les plus exposés à l'afflux de migrants qui passent par les Balkans.

    Selon le chef du gouvernement slovène, en l’absence de ce plan, "de nombreux pays seront obligés de prendre soin d'eux-mêmes seuls".

    "Ce n'est pas une voie européenne. L'Europe est en jeu. Si nous ne trouvons pas une solution commune, ce sera la fin de l'UE et de l'Europe en tant que telle", a conclu Miro Cerar.

    Le mini-sommet de l'UE a réuni les chefs d'Etat ou de gouvernement de dix pays membres: l'Allemagne, l'Autriche, la Bulgarie, la Croatie, la Grèce, la Hongrie, les Pays-Bas, la Roumanie, la Slovénie et la Suède. Ont également été conviés trois pays qui ne font pas partie de l'UE: l'Albanie, la Macédoine et la Serbie.

    Lire aussi:

    UE: 630.000 migrants entrés illégalement en 2015
    L'UE veut créer un camp de 400.000 réfugiés en Serbie
    Migrants: la Bulgarie veut des centres d’accueil hors du territoire de l’UE
    Tags:
    sommet, migrants, Union européenne (UE), Miro Cerar, Europe, Balkans, Slovénie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik