International
URL courte
5724
S'abonner

Les partenaires de l'Union européenne se détournent de l'Allemagne actuellement en proie à la crise migratoire. La chancelière fédérale n'a qu'une seule issue à cette situation difficile: solliciter le soutien de la Russie et de la Turquie.

Angela Merkel n'est désormais ni "la dame de fer de l'Union européenne", ni "la femme la plus puissante du monde", ni "l'hégémon secret de l'UE", lit-on sur les pages du journal allemand Die Zeit.

Les problèmes liés à la crise migratoire, auxquels l'Europe fait face depuis plusieurs mois, ont démontré qu'Angela Merkel "n'est puissante que lorsqu'elle a la possibilité de tirer son chéquier" et qu'elle est en mesure d'acheter l'aval des partenaires européens.

La crise grecque n'a été réglée que grâce aux injections financières. Cependant, en ce qui concerne l'afflux massif de migrants, les leaders des autres états européens ne veulent plus accéder à la volonté de la chancelière fédérale". L'Europe abandonne de manière ignominieuse Angela Merkel à son sort", souligne l'édition.

Angela Merkel est vouée à l'isolement dans ses aspirations à un partage égal des réfugiés entre les 28 membres de l'Union européenne. Pourtant, dans le cas où les pays européens resteraient toujours sourds à ses appels, elle se verrait obligée de recourir à d'autres moyens.

Angela Merkel
© AP Photo / Michael Sohn
Dans l'hypothèse où le soutien de l'UE serait insuffisant, la chancelière allemande se verrait contrainte de limiter l'afflux des migrants ainsi que de différer l'arrivée de leurs familles. En outre, elle devrait plutôt accorder une attention particulière à la coopération avec la Russie et la Turquie. 

Angela Merkel peut promettre son soutien à la Turquie pour une adhésion à l'Union européenne si celle-ci consent à participer à la résolution de la crise migratoire. Pour ce qui est de la Russie, elle est partenaire de l'Allemagne dans la régularisation du chaos au Proche-Orient, et le conflit syrien ne peut être réglé que  grâce elle, a souligné Die Zeit.


Lire aussi:

Merkel attendue en Turquie: le problème des réfugiés sera central
Merkel a un pied dans la tombe politique
Allemagne: la coalition de Merkel en perte de vitesse
La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Tags:
crise migratoire, réfugiés, Union européenne (UE), Angela Merkel, Turquie, Europe, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook