Ecoutez Radio Sputnik
    Bureau d'Euronews à Lyon

    La presse libre n'est pas pour tous: la part russe dans Euronews arrêtée

    © AFP 2019 JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
    International
    URL courte
    Affaire Ioukos (40)
    54101

    La part du groupe médiatique russe VGTRK dans la chaîne de télévision Euronews a été saisie dans le cadre de la requête d'ex-actionnaires de la compagnie pétrolière Ioukos.

    Selon les médias russes citant une source gouvernementale, il s'agit de 7,5% des actions de la société Euronews S.A., qui gère la chaîne éponyme. Le service de presse du groupe VGTRK a confirmé ces informations.

    D'après une source française proche du dossier, l'arrestation des actifs n'entraînera pas de conséquences sur les activités d'Euronews et de VGTRK.

    En juin dernier, des tribunaux belges et français ont saisi les comptes et les actifs russes se trouvant dans les pays respectifs, dont ceux appartenant à l'agence de presse Rossiya Segodnya, dans le sillage de la requête déposée à l'encontre de Moscou par les anciens actionnaires du groupe pétrolier Ioukos. Par la suite, une partie des actifs arrêtés en Belgique a été dégélée.

    Auparavant, la Cour permanente d'arbitrage de La Haye a condamné la Russie à payer 50 milliards de dollars aux anciens actionnaires du groupe mis en faillite pendant le premier mandat présidentiel de Vladimir Poutine.

    Dossier:
    Affaire Ioukos (40)

    Lire aussi:

    Biens étrangers en Russie: la saisie bientôt possible?
    Biens russes saisis à l’étranger: la réponse du berger à la bergère
    Ioukos: la décision de La Haye mine l'autorité de la Cour
    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Tags:
    journalisme, biens, saisie, blocage des comptes russes, affaire Ioukos, justice, Cour permanente d'arbitrage (CPA) de la Haye, Euronews, Rossiya Segodnya, Europe, Belgique, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik