Ecoutez Radio Sputnik
    Barack Obama

    Envoi de soldats d'élite US en Syrie, Obama s'attire des critiques

    © REUTERS / Kevin Lamarque
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (2014) (607)
    2450

    Même au sein du Parti démocrate, le président américain Barack Obama est critiqué pour sa décision de dépêcher des soldats d'élite au sol en Syrie. Les républicains sont solidaires des démocrates sur ce point.

    Les membres du Parti démocrate ont soumis à une critique sévère la décision du président d'envoyer en Syrie des soldats d'élite, en accusant Barack Obama d'absence d'une nette stratégie sur le conflit syrien, long de quatre ans. 

    Ainsi, le sénateur démocrate Chris Murphy (Connecticut), membre de la commission des Affaires étrangères du Congrès, a déclaré que l'envoi d'un contingent d'élite en Syrie risquait de faire balancer les Etats-Unis dans une guerre civile sans fin.

    Comme beaucoup d'autres démocrates, M.Murphy craint que par cet envoi de militaires américains en Syrie, Washington ne pousse le pays dans une confrontation armée ouverte avec le président Bachar el-Assad. 

    Par ailleurs, les démocrates estiment que cette décision du président se trouve en contradiction flagrante avec sa promesse du 10 septembre 2013. 

    "Je n'entends pas envoyer des troupes terrestres américaines en Syrie. Je n'y mènerais pas non plus de missions illimitées comme en Irak ou en Afghanistan", avait-il affirmé à l'époque. 

    Le sénateur démocrate d'Hawaï Brian Schatz a qualifié d'"erreur stratégique" l'envoi de militaires en Syrie. 

    "Cette décision marque un changement considérable dans la politique américaine, changement qui s'opère en l'absence de débats au Congrès et qui n'arrivera sans doute pas à son objectif de venir à bout de l'Etat islamique, mais qui risque d'entraîner les Etats-Unis dans la guerre civile en Syrie", a prévenu M.Schatz. 

    Le sénateur démocrate du Nouveau-Mexique, Martin Heinrich, a écrit dans sa lettre personnelle au président Obama qu'un tel envoi de militaires américains ne devait pas se faire sans l'aval du Congrès.

    Les républicains ont soutenu les démocrates sur ce point.

    La Maison Blanche a assuré vendredi que la stratégie américaine en Syrie n'avait "pas changé" en dépit de l'envoi pour la première fois d'un contingent de forces spéciales sur le terrain. Selon l'administration, ce petit contingent d'une cinquantaine d'hommes des forces spéciales participera, sur le terrain, dans le nord de la Syrie, à l'effort de guerre contre le groupe Etat islamique. Ces soldats d'élite au sol "aideront à coordonner les troupes locales sur le terrain et les efforts de la coalition pour contrecarrer l'EI". Ils n'auront pas de "mission de combat". Leur mission ne consistera qu'à "former, conseiller et aider".

    Néanmoins, les analystes constatent qu'il s'agit d'un revirement majeur pour le président Barack Obama, qui s'est longtemps opposé à l'envoi de troupes au sol en Syrie pour éviter de se laisser entraîner dans un nouveau conflit au Proche-Orient.

    Dossier:
    Situation en Syrie (2014) (607)

    Lire aussi:

    Kerry: l'envoi de forces spéciales US en Syrie vise uniquement Daech
    Washington envoie 50 commandos en Syrie en qualité de conseillers
    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    Uzbin, l’embuscade qui a tout changé pour l’Armée française
    Tags:
    armée, Etat islamique, Martin Heinrich, Brian Schatz, Bachar el-Assad, Chris Murphy, Barack Obama, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik